Les dirigeants de PME agricoles plus optimistes

Montréal (Québec), 30 juin 2004 – Selon les dernières données duBaromètre trimestriel des affaires de la FCEI, l’optimisme des dirigeants dePME canadiennes est à son plus bas depuis juin 2003. L’indice de la FCEI afléchi, passant de 109,0 à 106,4 points, une deuxième baisse depuis janvier2004. « Les causes de ce recul sont multiples, mais il y a fort à parier queles hausses des coûts de l’énergie y comptent pour beaucoup », a expliquémonsieur Richard Fahey, vice-président, Québec de la Fédération canadienne del’entreprise indépendante (FCEI). En effet, 84 % des répondants à ce sondageont affirmé que les prix de l’énergie ont maintenant une incidence négativeplus grande sur la conduite de leurs affaires, devançant pour une premièrefois le coût des primes d’assurances (78 %).

Optimisme variable selon les secteurs et les provinces
Les résultats du sondage démontrent une confiance variable des dirigeants de PME selon les secteurs. Ainsi, l’optimisme a chuté dans tous les principaux secteurs industriels, à l’exception de l’agriculture, qui se remet progressivement des niveaux très bas inscrits en 2003. Les chefs d’entreprisedu pays demeurent toutefois majoritairement optimistes comparativement à ceuxqui anticipent un recul.

Par ailleurs, pour un deuxième trimestre d’affilée, le Baromètre nousindique que les chefs d’entreprise de la Colombie-Britannique sont extrêmementconfiants face à l’économie canadienne, avec un indice de 118,2. La tendance àla baisse est présente chez les entrepreneurs du Québec (baisse de 107,2 à105,5), bien que cette diminution soit relativement plus faible qu’ailleurs aupays.

Embauche et investissement en équipement
En conséquence, les données de la FCEI démontrent des prévisionsd’embauche de personnel à temps plein moins reluisantes qu’au trimestredernier. Ainsi, 27 % des répondants prévoient embaucher du personnel contre31 %, en mars dernier. Cependant, il faut noter une hausse marquée desdépenses prévues au remplacement de la machinerie et de l’outillage. C’estainsi que 48, 9 % des répondants opteront pour le remplacement de machinerie,comparativement à 38,8 % des répondants qui comptent faire des dépensesadditionnelles d’équipement. « Ces chiffres nous indiquent que les dirigeantsde PME entendent améliorer plutôt la productivité de leur entreprise enmodernisant les équipements plutôt qu’à procéder à l’expansion de leurentreprise », a indiqué monsieur Pierre Emmanuel Paradis, économiste principalà la FCEI.

Le sondage a été effectué entre le 7 et le 18 juin 2004 après de2 925 répondants. Les résultats nationaux sont précis à 1,8 point depourcentage près, 19 fois sur 20.

Le rapport complet du Baromètre trimestriel est disponible sur le site Internet de la FCEI, au www.fcei.ca/quebec .

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI)
http://www.fcei.ca/

Commentaires