Les efforts portent fruits

L’agroenvironnement est un outil important quant à la gestion responsable de l’environnement et des ressources. Et les acteurs sont de plus en plus sensibles à cette réalité. Est-il temps de tracer un premier bilan ?

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) s’est intéressé à cette question et a publié un premier rapport «La performance environnementale de l’agriculture : panorama». On y apprend que les secteurs agricoles des pays membres auraient la capacité de faire face aux défis environnementaux de l’avenir. Pour consulter la liste des 34 pays membres, cliquer ici.

Depuis 1990, ces pays (Europe, quelques pays d’Asie, quelques pays d’Amérique dont le Canada, les États-Unis et le Mexique) ont une meilleure gestion des éléments nutritifs, des pesticides, de l’énergie et de l’eau. Globalement, les bilans de phosphore, d’azote, les ventes de pesticides, de la consommation d’énergie, des prélèvements d’eau douce et des émissions d’ammoniac et de gaz à effet de serre se sont améliorés. Un exemple est relevé dans Bioclips : «les émissions brutes totales de gaz à effet de serre imputables à l’agriculture ont diminué de 0,4% par an au cours des années 2000, soit une réduction globale correspondant à 1 million de petits camions parcourant chacun 220 000 kilomètres au cours de la décennie.»

Comment les agriculteurs y sont-ils arrivés ? En adoptant de meilleures pratiques. Les gouvernement ont également joué un rôle en adoptant de nouvelles réglementations pour la protection de l’environnement, en stimulant la recherche en ce sens et en développant des instruments de marché.

Toutefois, la pression continuera d’être forte sur le secteur agricole qui doit nourrir un nombre croissant de personnes. Il ne faudra pas négliger l’impact du réchauffement climatique qui nécessitera des adaptations certaines (consulter la section Agroclimatologie d’Agriréseau pour en savoir plus).

Bref, les agriculteurs d’ici, d’Europe et d’ailleurs ont déjà fait de nombreux efforts pour diminuer leurs impacts environnementaux et ces efforts se reflètent dans les chiffres de l’OCDE. Mais ces efforts devront être maintenus et de nouvelles pratiques pourraient être adoptées en vue de s’adapter aux nouvelles donnes (réchauffement climatique) et à l’augmentation de la population mondiale.

à propos de l'auteur

Articles récents de Isabelle Bérubé

Commentaires