Les ministres européens de l’agriculture peu enthousiastes à l’idée d’ouvrir leur marché

Sicile (Italie), 22 septembre 2003 – Les ministres européens de l’agriculture ont bien l’intention de continuer les pourparlers avec les pays les plus pauvres dans le cadre de l’OMC mais se montrent néanmoins peu enthousiastes à l’idée de supprimer certaines subventions destinées à leurs agriculteurs.

Au premier jour des discussions organisées en appel de l’échec du dernier sommet de l’OMC, les ministres des 15 pays de l’Union européenne, accompagnés des ministres de l’agriculture des 10 prochains membres, ont essayé de voir ce qu’ils pouvaient faire pour remettre en route les négociations.

Le commissaire européen à l’agriculture Franz Fischler a fait savoir que tous les ministres étaient d’accord sur le fait que la seule façon d’aider les pays les plus pauvres étaient de continuer de travailler avec l’OMC.

« Tous les états membres s’accrochent à une approche multilatérale, qui est la priorité », a expliqué M. Fischler.

Le ministre allemand de l’agriculture Renate Kunast estime pour sa part que l’Union européenne a un engagement avec les pays les plus pauvres, celui de réduire les subventions agricoles et d’offrir un meilleur accès aux marchés européens.

« Nous devons trouver un compromis… il y a un besoin de réformes qui est clair », a-t-elle avancé.

Les ministres européens doivent rencontrer leurs homologues indonésien et brésilien pour voir si un accord est envisageable.

Source : AP

Commentaires