Les prix du secteur agricole se sont raffermis en février

Montréal (Québec), 4 mars 2004 – L’indice des prix des marchandises de BMOGroupe financier a connu une légère hausse de 0,4 pour cent en février pours’établir à 149,0 (1993 = 100) alors qu’une pression à la baisseexercée par le sous-indice du pétrole et du gaz contrecarrait une augmentationmoyenne de 5,2 pour cent dans les autres groupes de marchandises, conclut unnouveau rapport publié aujourd’hui par la Direction des études économiques deBMO.

« Les prix des marchandises ont connu une progression régulière depuis lafin de 2003 et, à l’exception des prix du gaz naturel, ont continuéd’augmenter en février, soutenus par une économie mondiale raffermie, aindiqué l’économiste en chef adjoint, BMO Groupe financier, Earl Sweet. Unebonne part du gain peut être attribuée à la poursuite du boom immobilierrésidentiel en Amérique du Nord, à une solide croissance des marchés chinoiset d’autres régions de l’Asie, et à des inventaires de marchandises quidemeurent serrés. »

Bonne nouvelle pour le secteur agricole, les prix se sont raffermis de5.5 pour cent dans ce secteur en février pour atteindre 107,4 (1993 (equalsign) 100), soit une hausse de 6,9 pour cent par rapport à l’an dernier.Toutes les marchandises du sous-indice ont connu des gains substantiels alors que la demande américaine et asiatique imposait une forte pression sur les stocks de céréales et d’oléagineux.

Le prix du blé est demeuré stable à 4,72 $ US le boisseau en moyenne,tandis que celui du canola enregistrait une hausse pour s’établir à 391 $ CAla tonne.

En février, le sous-indice du pétrole et du gaz a fléchi de 6,3 pour centpour s’établir à 224,5 (1993 = 100) après avoir connu de forteshausses au cours des deux mois précédents. Entièrement attribué au gaznaturel, le repli s’explique par des températures plus clémentes et parl’atténuation des craintes à l’égard de l’approvisionnement hivernal. EnAlberta, le prix de la marchandise a chuté de 12,2 pour cent par rapport auniveau de janvier pour atteindre 4,75 $ US le million de BTU en moyenne.

« Bien que les prix devraient continuer de baisser à l’approche duprintemps, l’insuffisance chronique des stocks en Amérique du Nord devraitfaire en sorte qu’ils demeurent élevés au cours des prochaines années », aprécisé M. Sweet.

Les prix du pétrole brut, par contre, ont poursuivi leur tendance à lahausse au cours de la période, augmentant de 1,4 pour cent pour atteindre unprix moyen de 34,78 $ US le baril en février et de 36,50 $ US le baril audébut de mars. Les économistes de BMO prévoient que les prix du brutfléchiront en 2004 pour s’établir à 28,25 $ US le baril en moyenne, alors quede nouveaux approvisionnements en provenance de Russie, d’Irak et d’Afriquerejoindront le marché. Toutefois, cette prévision risque d’être déjouée parune perturbation potentielle de l’approvisionnement par des actes terroristesou par l’intensification des conflits civils au Venezuela.

En hausse pour le deuxième mois consécutif, le sous-indice des produitsforestiers a connu une avancée marquée de 6,1 pour cent en février, pours’établir à 117,0 (1993 = 100). Le sous-indice en est à son niveaule plus élevé en quatre ans et demi.

« La prospérité du secteur de la construction résidentielle en Amérique duNord a continué d’exercer une pression sur les stocks de bois d’oeuvre pendantque de nombreux fournisseurs peinaient à satisfaire la demande, a poursuivi M.Sweet. Qui plus est, les prix des panneaux de construction ont encore connuune augmentation phénoménale après qu’une correction, en décembre, ait freinéla plus forte hausse jamais enregistrée. »

En février, les prix du bois d’oeuvre et des panneaux OSB ont crû de 11 pour cent et de 27,8 pour cent, respectivement, celui des secondsatteignant un sommet jamais égalé. Les autres secteurs des produits forestiersont été moins performants. Le prix de la pâte commerciale a augmenté de 3,4pour cent pour atteindre 600 $ US la tonne, tandis que celui du papier journaldemeurait stable à 530 $ US la tonne. « La demande et les prix du papierjournal devraient augmenter en 2004, alors que les Jeux olympiques d’été etque les élections présidentielles américaines amplifieront l’incidence duraffermissement de l’activité économique sur le tirage des journaux », aexpliqué M. Sweet.

Le sous-indice des métaux et des minerais a poursuivi sa progression enfévrier, progressant de 3,3 pour cent pour s’établir à 141,1 (1993 (equalsign) 100). Le sous-indice est maintenant de 27,1 pour cent plus élevé qu’il ya un an.

« La hausse des prix des métaux industriels en février est attribuable àdes grèves dans les mines et à l’augmentation de la demande, a précisé M.Sweet. Il est peu probable que cette tendance se poursuive longtemps et nousprévoyons que bien que d’autres hausses de prix soient envisageables pour unebonne partie de l’année, celles-ci se produiront à un rythme beaucoup pluslent au cours des prochains mois. »

Les prix du nickel sont demeurés stables à 6,84 $ US la livre au cours dumois, soit une mince progression de 0,1 pour cent par rapport à janvier. Lesprix moyens sont quand même de 75 pour cent plus élevés qu’il y a un an, enraison d’une forte demande de la part de l’Asie, de stocks serrés et de larareté de la ferraille.

« Des grèves au Chili et au Canada, ainsi que la forte demande asiatiqueont redonné de la vigueur aux prix du cuivre qui ont progressé de 14 pour centen février pour atteindre 1,25 $ US la livre, a expliqué M. Sweet. Il s’agitdu niveau le plus élevé en plus de huit ans et d’une augmentation de 64 pourcent sur l’année dernière. Bien que l’on s’attende à ce que la fin desconflits de travail provoque un fléchissement des prix, les pénuries dematière première et l’amélioration de la conjoncture économique mondialedevraient contribuer à raffermir les prix du cuivre tout au long de l’année. »

L’augmentation du prix de l’aluminium a accusé un retard par rapport àcelle des autres métaux de base au cours des douze mois écoulés alors que lademande d’équipements de transport – un marché fondamental – demeurait faible.Le prix de l’aluminium a cependant augmenté aussi de 5 pour cent en févrierpour atteindre 76,5 cents US. Le prix de l’aluminium a enregistré un gain deprès de 19 pour cent par rapport à l’année dernière.

    <<    Indice des prix des marchandises de BMO Groupe financier, février 2004    -------------------------------------------------------------------------                     Niveau de février         Variation en % par rapport à                           2004              --------------------------------                  (1993 = 100)    un mois plus tôt  un an plus tôt    -------------------------------------------------------------------------    Ensemble des     marchandises           149,0                  0,4              6,8    -------------------------------------------------------------------------    Pétrole et gaz          224,5                 -6,3            -13,4    -------------------------------------------------------------------------    Métaux et minéraux      141,1                  3,3             27,1    -------------------------------------------------------------------------    Produits forestiers     117,0                  6,1             29,1    -------------------------------------------------------------------------    Agriculture             107,4                  5,5              6,9    -------------------------------------------------------------------------    >>

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal
http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires