Les producteurs de lait de la région d’Abitibi-Témiscamingue manisfestent devant l’usine de Parmalat à Laverlochère

Rouyn-Noranda (Québec), 2 mai 2006 – Quelque 70 producteurs de lait de la région d’Abitibi-Témiscamingue et une dizaine du Nord-Est ontarien ont manifesté devant l’usine Parmalat à Laverlochère, afin d’exprimer leur colère devant l’utilisation de concentrés de protéines laitières importés et subventionnés dans les produits laitiers de la multinationale. Ils étaientappuyés par différents intervenants du milieu agricole.

« Parmalat profite de l’inaction du gouvernement, qui permet ce dumping,pour gonfler ses profits sur le dos des producteurs » a dénoncé M. GabrielRancourt, président du Syndicat des producteurs de lait de la régiond’Abitibi-Témiscamingue. Le laxisme gouvernemental et la soif de profits desgrands transformateurs entraînent déjà des pertes annuelles de 242 millions dedollars aux producteurs de lait. Si aucune mesure n’est prise par legouvernement, l’importation non contrôlée des concentrés de protéines feraplus que doubler ce manque à gagner qui dépasserait le demi-milliard dedollars par année, selon des estimations conservatrices.

Ces ingrédients entrent au Canada à prix de dumping, compte tenu desimportantes subventions à l’agriculture versées par l’Union européenne. « Lesproducteurs laitiers canadiens ne sont pas subventionnés et ne peuventsoutenir la compétition du trésor européen. Parmalat profite du meilleur desdeux mondes, bénéficiant non seulement des avantages de la protection demarché que lui permet la gestion de l’offre mais, également, de conditionstrès avantageuses pour ces ingrédients qu’ils obtiennent à des prix influencéspar les subventions » a déclaré M. Rancourt. Les consommateurs ne tirent, parailleurs, aucun avantage des rabais dont bénéficient les transformateurs. Lesproduits laitiers qui contiennent des concentrés de protéines importés ne sevendent pas moins cher que ceux qui sont entièrement faits de lait d’ici.

Les gouvernements fédéraux successifs ont fait preuve de laxisme depuisplusieurs années dans ce dossier, laissant dégénérer les relations entre lesproducteurs et les transformateurs. En plus de dénoncer le comportementdouteux de Parmalat, les producteurs de lait demandent au gouvernement duCanada d’assumer rapidement ses responsabilités dans le contrôle desimportations. « Si Ottawa n’intervient pas d’urgence pour freiner cesimportations, c’est tout le secteur de la production de lait qui risque d’êtredéstructuré. Il n’y a aucune raison de ne pas faire comme les américains qui,eux, contrôlent l’entrée des concentrés de protéines sur leur propre marché » adéclaré M. Rancourt.

Par un mécanisme qu’on appelle la gestion de l’offre, le gouvernementfédéral s’est engagé à limiter l’entrée de produits importés de façon à ce queles besoins du marché canadien soient comblés d’abord par la productioncanadienne. Cette gestion de la production permet aux producteurs de retirerun revenu équitable du marché, sans subventions. « Si le gouvernement ne prendpas rapidement les mesures pour protéger la gestion de l’offre et la mise enmarché collective du lait, il devra nous offrir les mêmes subventions quereçoivent les producteurs laitiers américains et européens afin que noussoyons à armes égales » a conclu M. Rancourt.

Rappelons qu’une décision de la Cour fédérale, le 31 janvier dernier, estvenue aggraver la situation en ouvrant entièrement la porte du marché canadienaux concentrés de protéines importés, rendant urgente l’intervention dugouvernement.

Le Syndicat des producteurs de lait d’Abitibi-Témiscamingue craint queles producteurs perdent jusqu’à 25 % du marché des yogourts et des fromagesainsi que l’effondrement de la structure de prix aux producteurs si rien n’estfait.

Rappelons aussi que la Fédération des producteurs de lait du Québec avaitannoncé l’appui de 64 des 84 entreprises de transformation de la province,dont Agropur, la plus importante. Ces entreprises s’étaient jointes auxproducteurs de lait pour réclamer à Ottawa une intervention urgente visant àfreiner ces importations.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de lait du Québec
http://www.lait.org

Parmalat Canada
http://www.parmalat-ca.com/

Commentaires