Les Quinze entament le débat sur la réforme de la PAC, la France souhaite un nouveau contrat

Oestersund, Suède – La France a souhaité lundi « un nouveau contrat » avec les agriculteurs lors de la rencontre des ministres de l’Agriculture de l’Union européenne, qui ont entamé à Oestersund en Suède leur réflexion sur l’avenir de la Politique agricole commune (PAC).

La PAC, instituée il y a 40 ans, distribue aujourd’hui annuellement 40 milliards d’euros de subventions aux agriculteurs. Même la France, qui défend traditionnellement le programme de subventions dont ses agriculteurs sont les principaux bénéficiaires, a reconnu qu’il était nécessaire d’amorcer un changement.

« Le temps est venu pour un nouveau contrat avec les agriculteurs », a déclaré le ministre français de l’Agriculture Jean Glavany lors d’une rencontre avec les habitants sur la place principale d’Oestersund.

A l’avenir, a estimé M. Glavany, qui a plaidé pour le « réformisme », les subventions devront récompenser la qualité plutôt que la quantité. Le « premier contrat de la PAC était de produire plus, aujourd’hui il faut produire mieux, en qualité, en sécurité et associer ce mouvement à l’aménagement rural », a-t-il expliqué.

Le ministre français a également plaidé pour une distribution « plus juste » de l’aide qui privilégie les plus gros producteurs, 80% étant octroyée dans le cadre du système actuel à 20% des agriculteurs.

Source : AP

Commentaires