Les récoltes françaises ont souffert de la météo en juillet

Paris (France), 15 août 2001 – Les températures inférieures à la normale, les pluies trop importantes et la canicule en fin de mois ont entraîné en juillet de fortes baisses des récoltes des principales céréales, du colza, du tournesol et du pois, selon un bilan du ministère de l’Agriculture et de la Pêche publié dans sa revue annuelle « Agreste Conjoncture ».

Pendant les 20 premiers jours de juillet, les températures ont été inférieures aux normales saisonnières, à part sur les côtes de la Manche, les frontières du Nord-Est et le Sud-Est, où elles ont été dans la moyenne, ainsi que sur les côtes varoises et la Corse où elle sont été largement plus élevées.

Les précipitations ont quant à elles été globalement supérieures aux normales et de nombreux orages ont perturbé les moissons. Les pluies ont ainsi été plus de quatre fois plus fréquentes sur un arc de cercle reliant le sud du Bassin parisien au Languedoc en passant par les Pays de la Loire, le Limousin et le nord de Midi-Pyrénées, tandis que les précipitations cumulées depuis le 1er mars étaient largement supérieures aux normales sur le sud du Bassin parisien, les départements savoyards et une partie du nord du pays. Elles ont en revanche été inférieures sur l’ouest des Pyrénées, les côtes méditerranéennes, la Corse, le centre de l’Auvergne et l’extrême nord de la Lorraine et de l’Alsace. Les réserves utiles sont largement excédentaires sur le sud-ouest du Massif central, les Pays de la Loire et la moitié sud du grand Bassin parisien, jusqu’en Bourgogne.

Résultat: la production de céréales a baissé de 9% par rapport à 2000 et de 3% par rapport à la production moyenne de la période 1995-99, soit 60,7 millions de tonnes. Parallèlement, la surface céréalière française diminue de près de 3%, avec un peu moins de 9 millions d’hectares. Les récoltes de blé tendre (-14 et de blé dur (-14 ont le plus souffert, mais celle d’orge de printemps augmente (+11.

On constate ainsi une baisse de 8,8% de la production des céréales, de 13,1% des oléagineux (4,9 millions de tonnes de colza, tournesol, soja), de 9,2% des protéagineux (1,8 million de tonnes de féveroles et fèves, pois secs et lupin doux) et de 0,4% des pommes de terre (6,1 millions de tonnes), avec une progression de 1% du maïs fourrage (17,6 millions de tonnes).

Source : AP

Commentaires