Les États-Unis veulent maintenir la pression sur l’UE à propos des OGM

Washington (États-Unis), 6 février 2003 – Les États-Unis doivent maintenir la pression sur l’Union européenne pour obtenir la levée du moratoire depuis 1999 par sept pays de l’UE sur les importations de produits contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM), a déclaré le sous-secrétaire américain au Commerce Grant Aldonas, chargé du commerce international.

« Je pense que nous devons maintenir la pression. Je pense que nous devons défendre notre position aussi souvent et aussi fort que possible parce que (le représentant pour le Commerce Robert) Zoellick et (le secrétaire au Commerce Don) Evans n’ont pas tort de dire qu’il s’agit d’une affaire de morale », a lancé M. Aldonas lors d’une téléconférence de presse.

M. Zoellick reproche aux Européens d’avoir influencé les pays en développement pour qu’ils refusent les importations de céréales américaines génétiquement modifiées. Il avait affirmé le mois dernier qu’il était « immoral » que « des gens ne puissent obtenir de l’aide alimentaire pour vivre en Afrique parce que d’autres personnes ont inventé les dangers de la biotechnologie ».

La Zambie a annoncé à l’automne qu’elle refuserait désormais toute aide alimentaire contenant des OGM.

Face aux réticences des consommateurs européens concernant les OGM, les autorités américaines multiplient les déclarations sur l’absence de danger de ces produits pour la santé et ont menacé de porter l’affaire devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) accusant l’UE de protectionnisme en maintenant le moratoire sur les importations de maïs et de soja transgéniques américains notamment.

La décision de concrétiser cette plainte devant l’OMC, qui nécessite l’aval de plusieurs ministères américains dont le département d’Etat et celui de l’Agriculture, a été reportée à plusieurs reprises ces dernières semaines.

Source : AFP

Commentaires