L’industrie de l’horticulture ornementale, plus verte que jamais!

Trois-Rivères (Québec), 16 février 2007 – Porte-parole de l’industrie de l’horticulture ornementale, la Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec (FIHOQ) et ses 12 associations affiliées ont ciblé l’environnement comme l’un de leurs cinq principaux enjeux.

L’industrie de l’horticulture ornementale est l’industrie la plus vertequi soit. Ce sont ses artisans qui produisent, plantent, entretiennent,aménagent et vendent des plantes.

Mais l’industrie veut faire plus encore en adoptant des orientations etdes pratiques concrètes qui sont en accord avec le développement durable, laprotection de l’environnement et la santé humaine.

La Fédération et ses membres partagent d’ailleurs des objectifssimilaires à ceux du ministère du Développement durable, de l’Environnement etdes Parcs et en a fait ses quatre priorités environnementales, soit :

  • la réduction des pesticides;
  • la conservation et la réduction de l’usage de l’eau;
  • la récupération et la gestion des matières résiduelles ainsi que
  • la protection de la qualité de l’air.

Le premier Forum sur l’environnement, en février 2005, avait mis enlumière de nombreuses actions concrètes déjà réalisées par les entreprises del’industrie en faveur de l’amélioration et de la protection del’environnement.

En 2006, le 2e Forum sur l’environnement a également permis de cibler desactions collectives face aux différents volets environnementaux. Depuis, lesréflexions amorcées ont cheminé tant dans le secteur de la production, quedans ceux de la commercialisation et des services.

De ces réflexions sont nés plusieurs projets actuellement en voie dedéveloppement et d’autres qui seront implantés cette année. Mentionnons entreautres :

  • la mise en place de routes pilotes de récupération et de recyclage des matières résiduelles de l’industrie;
  • la réalisation d’une enquête sur la gestion des matières résiduelles;
  • l’élaboration d’un guide des bonnes pratiques d’implantation et d’entretien d’un gazon durable;
  • la promotion de cabarets de transport réutilisables et de barils de récupération des eaux de pluie auprès des consommateurs;
  • l’élaboration de normes pour la micro-irrigation;
  • la promotion des bienfaits du jardinage, tant pour la santé physique et mentale que pour l’environnement;
  • l’élaboration d’un guide de bonnes pratiques en matière de gestion de l’eau;
  • l’élaboration d’un plan d’action pour la protection des cours d’eau;
  • et plusieurs autres projets actuellement à l’étude.

Le Forum d’hier, qui se tenait, à Trois-Rivières, sous le thème « L’OrBleu… richesse inépuisable? », s’inscrit dans la continuité de cesréflexions.

L’environnement, c’est un choix bien naturel pour une industrie quicontribue depuis toujours au bien être des citoyens.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale (FIHOQ)
http://www.fihoq.qc.ca

Commentaires