L’opposition se réjouït du retour des alcools du terroir au Marché des saveurs

Montréal (Québec), 5 juin 2006 – Le député de Gouin, Nicolas Girard, etle député des Iles-de-la-Madeleine et porte-parole de l’opposition officielleen matière d’agriculture, de pêcheries et d’alimentation, Maxime Arseneau, seréjouissent du retour des alcools du terroir au Marché des saveurs, aprèsavoir été bannis de leurs tablettes depuis cinq mois par la Régie des alcools,des courses et des jeux (RACJ).

Pour l’opposition officielle, la directive interne du 22 décembre 2005 dela RACJ pénalisait injustement les producteurs d’alcools du terroir et leMarché des saveurs du Marché Jean-Talon de Montréal. Cette décision aberranteallait à contresens des orientations gouvernementales qui soutiennent vouloirfaire valoir et développer les produits de niche et du terroir, notamment avecl’adoption unanime du projet de loi 137 pour favoriser la mise en valeur desproduits du terroir.

«Le Marché des saveurs est un pionnier dans la valorisation des boissonsalcoolisées du terroir québécois. Cette entreprise familiale offre depuis cinqans une vitrine de choix à un grand nombre d’artisans d’ici pour faireconnaître leurs produits et leur permettre de se consacrer entièrement à leurproduction. Je salue le travail du Marché des saveurs, des producteurs qu’ilreprésente et des 13 200 consommateurs qui les ont appuyés. Leur déterminationa permis de dénouer l’impasse et de trouver une solution qui permet depoursuivre la vente des boissons alcooliques artisanales. C’est une heureusenouvelle pour les producteurs et les consommateurs», a affirmé M. Girard.

«Il est incompréhensible que le gouvernement Charest ait mis cinq moisavant d’agir dans ce dossier. Sans l’action concertée des producteurs, desconsommateurs et de mon collègue, les boissons alcooliques artisanalesseraient toujours exclues des tablettes du Marché des saveurs. Le gouvernementa un rôle essentiel à jouer pour favoriser la production et la mise en marchédes produits du terroir sans laquelle le développement de cette filière ne seréalisera pas. Il est inacceptable que le gouvernement libéral le fasse sitimidement», a poursuivi M. Arseneau.

«Nous sommes heureux que la tournure des événements rende enfin justice au Marché des saveurs et nous sommes très fiers que les producteurs de boissons alcooliques artisanales du Québec puissent à nouveau profiter de cet espace unique qui permet à un public varié de découvrir et d’acheter leurs produits», ont conclu les députés.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Marchés publics de Montréal
http://www.marchespublics-mtl.com/

Parti québécois
http://partiquebecois.org/

Commentaires