Marché des grains: Les denrées agricoles n’ont pas la cote

La prudence était de mise la semaine dernière à Chicago. Les marchés ont préféré se retirer des matières premières en raison des bonnes nouvelles sur les cultures qui annoncent une abondance de céréales. La force du dollar américain a aussi pesé sur le prix des denrées puisqu’elles sont moins attrayantes par rapport aux grains des autres pays producteurs.

D’un côté, la pluie dans le Midwest américain a réduit les préoccupations quant à l’avenir sur les récoltes mais a du même coup éloigné les possibilités de devoir faire face à une baisse du rendement pour la saison 2015, du moins pour le moment. Le Brésil continue d’engranger ses récoltes de soya qui seront disponibles sous peu sur le marché. Déjà, les ventes de soya aux États-Unis ont reculé à la suite du retrait de commandes chinoises qui se sont plutôt tournées vers l’Amérique du Sud. À cela s’ajoute un certain retard dans les récoltes qui mènerait certains producteurs américains à se tourner vers la légumineuse. Le prix du boisseau de soya a d’ailleurs continué de perdre du terrain pour se rapprocher de ses niveaux les plus bas en six mois.

Le blé, qui se tirait bien d’affaires jusqu’à maintenant, a perdu des plumes devant l’annonce de temps plus humide au sud des États-Unis, ce qui augure bien pour le blé d’hiver.

Il semblerait aussi que les États tels que le Mississippi, l’Arkansas et le Tennessee s’apprêteraient à semer plus de maïs que prévu. Ces rumeurs, en plus des stocks plus importants que prévus de maïs aux États-Unis, ont suffi pour maintenir le prix du maïs dans le rouge toute la semaine.

À tout cela s’est ajouté l’appréciation du dollars américain par rapport à l’euro et le yen, ce qui a rendu les denrées agricoles américaines encore moins intéressantes.

Le boisseau de maïs pour mai a perdu 2,5% de sa valeur pendant la semaine pour terminer à 3,7700 $US contre 3,8650 $US vendredi dernier. Le boisseau de blé pour mai a clôturé à 5,2650 $US par rapport à 5,3625 $US la semaine dernière pour un recul de 1,82 %. Le boisseau de soya pour mai a subi des pertes de 3,5% pour finir à 9,5150 $US contre 9,8600 $US une semaine plus tôt.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires