Maïs Starlink: Aventis indemnise les agriculteurs de 17 États US

Chicago (États-Unis), 24 juillet 2001 – Dix-sept États américains annoncent avoir conclu un nouvel accord avec Aventis CropScience dans le cadre de l’indemnisation des agriculteurs dont le maïs a pu être contaminé par le maïs transgénique StarLink de la société.

Les termes financiers de la transaction n’ont pas été dévoilés.

La découverte l’an dernier de traces de StarLink – qui contient la protéine Cry9C destinée à le rendre résistant aux insectes – dans la chaîne alimentaire avait déclenché un rappel massif de produits alimentaires.

L’accord conclu vise les agriculteurs non concernés par l’accord d’origine, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas acheté de graines de la marque StarLink, ou ceux dont les champs étaient à une distance supérieure au rayon d’action habituel des pollens mais dont le maïs a été d’une manière ou d’une autre affecté par la protéine Cry9C.

« Du maïs StarLink est apparu là où personne ne l’attendait et parfois sans que personne ne puisse en expliquer la raison », a commenté l’attorney de l’Iowa, Tom Miller, porte-parole des 17 États.

En janvier, les 17 Etats et Aventis CropScience avaient signé un accord pour indemniser les agriculteurs qui avaient cultivé du maïs StarLink ou dont les cultures avaient été contaminées par des pollens.

La maison-mère d’Aventis CropScience, Aventis SA, avait provisionné 100 millions d’euros l’an dernier pour les coûts liés au StarLink.

Le maïs StarLink est interdit à la consommation humaine aux États-Unis en raison d’allergies qu’il pourrait déclencher, mais il est en revanche autorisé pour la nourriture du bétail.

Le Japon, grand importateur de maïs, a interdit le StarLink tant pour la consommation humaine que l’alimentation animale.

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aventis CropScience

http://www.ca.cropscience.aventis.com/

Commentaires