Mauricie : 367 000 $ pour favoriser la concertation et le développement de l’agroalimentaire

Batiscan (Québec), 30 novembre 2001 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, le ministre du Revenu et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Guy Julien, et le ministre d’Etat aux Régions et ministre de l’Industrie et du Commerce, M. Gilles Baril, annoncent la conclusion d’une entente spécifique pour le développement agroalimentaire dans la région de la Mauricie.

Cette entente est intervenue entre les trois ministres, le Conseil régional de développement agroalimentaire de la Mauricie, le Réseau de développement agroalimentaire de la Mauricie, la Fédération de l’Union des producteurs agricoles de la Mauricie, et les Centres locaux de développement de la région du Centre-de-la-Mauricie, de Francheville, du Haut-Saint-Maurice, de Maskinongé et de Mékinac.

« La conclusion de cette entente témoigne de l’importance que les agents économiques du milieu accordent à la mise en place d’une approche concertée et engageante à l’endroit du développement agroalimentaire », a précisé le ministre Arseneau.

L’entente permettra de consolider et de renforcer l’agriculture et l’agroalimentaire en Mauricie. Ainsi, les partenaires ont convenu d’accorder la priorité au développement agroalimentaire selon cinq axes : l’amélioration de la mise en marché des produits agroalimentaires, le soutien à la transformation agroalimentaire, l’appui au développement de l’agriculture durable, la collaboration avec le secteur agrotouristique dans une perspective de qualité et l’amélioration de la circulation de l’information stratégique.

La région de la Mauricie bénéficiera d’une somme de 367 500 $ sur trois ans, investie par les partenaires, en plus des investissements indirects constitués par la mise en disponibilité de leurs ressources humaines et technologiques. La contribution financière du gouvernement du Québec se chiffre à 300 000 $, répartis également entre le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et le ministère des Régions.

Pour le ministre d’Etat aux Régions et ministre de l’industrie et du commerce, M. Gilles Baril, cette entente permettra de consolider « le rôle névralgique que joue le secteur agroalimentaire comme levier de développement régional ». Pour sa part, le ministre Julien a rappelé « l’importance du secteur agroalimentaire en Mauricie puisqu’il représente 12 000 emplois et un PIB de 320 millions de dollars. La diversification de l’économie régionale comprend la consolidation et le développement des secteurs traditionnels performants. Mon gouvernement agit et il agit maintenant ».

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération de l’UPA de la Mauricie

http://mauricie.upa.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Ministère des régions

http://www.sdr.gouv.qc.ca/

Commentaires