De plus en plus de grandes fermes laitières au Québec

Le Rendez-vous d’expertise sur les fermes de 100 vaches et plus aura lieu du 8 au 10 décembre sous forme virtuelle

Cent vaches et plus peut sembler des petites fermes si l’on compare aux États-Unis ou même dans le reste du pays, mais au Québec c’est la définition que l’on donne. Pour les entreprises laitières dont leur revenu principal est le lait, on parle de 161 fermes pour les entreprises faisant partie de l’analyse de groupe. Il y a cinq ans, on en comptait 121 avec une définition moins restrictive.

Pour cette 11édition présentée sous forme virtuelle, le Rendez-vous d’expertise sur les fermes de 100 vaches et plus présentera les résultats de ces fermes pour l’année 2019, et beaucoup plus. L’événement sera présenté sous forme de trois demi-journées et chaque matinée se terminera par un moment d’échanges en petits groupes de producteurs pour leur permettre de partager sur l’un des thèmes présentés durant la matinée.

L’événement est organisé par Via Pôle d’expertise en services conseils agricoles et aura lieu du 8 au 10 décembre 2020. Il est ouvert à tous les producteurs, peu importe la taille. Il est aussi possible de s’inscrire pour une, deux ou les trois matinées.

L’agronome Mélanie Desrosiers, conseillère en gestion agricole au Groupe conseil agricole de l’Estrie, présentera, avec l’agronome Dominik Desrosiers, conseillère en gestion au Groupe Agri-D, les résultats des 161 entreprises laitières faisant partie de l’analyse de groupe des grandes fermes laitières suivies par les groupes conseils de la province. Pour garder une certaine homogénéité dans le groupe, seules les fermes dont 70% des revenus proviennent du secteur laitier ont été retenues. De plus, les fermes doivent avoir à la fois 100 vaches et plus et 100 kg et plus de quota. Jusqu’à il y a un an ou deux, les fermes devaient avoir l’un ou l’autre de ces deux critères. Le changement a fait diminuer le nombre de fermes faisant partie de l’analyse de groupe.

« Cette année, on voit les effets de la compensation fédérale de l’an dernier, explique Mélanie Desrosiers. Les résultats des cultures ont aussi été moyens. On voit aussi l’impact des investissements des dernières années sur les résultats financiers. »

Mélanie Desrosiers ne veut pas donner trop d’informations pour « ne pas voler le punch » de sa conférence, à voir le 8 décembre. L’évènement présentera aussi des conférences sur la pénurie de fourrages, la gestion du pourcentage de dépenses et la génétique.

La région hôte cette année est la Mauricie avec plusieurs présentations de fermes de la région, soit la Ferme Pittet, la Ferme Y. Lampron, Massicotte Holstein, la Ferme 7 Terres et la Ferme Germec.

Voici les liens pour les vidéos des fermes présentées :

Ferme Y Lampron et fils inc.

Ferme 7 Terres inc.

 

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires