Ligne de temps

Nouvel outil pour la relève non apparentée

Le 9 mars dernier, dans le cadre de l’Assemblée générale annuelle de la Fédération de la relève agricole du Québec, on a procédé au lancement d’un nouvel outil pour la relève non apparentée. Il s’agit d’un service d’accompagnement pour permettre le maillage entre cédants et relève non apparentée.

Du nom de l’ARTERRE, ce service est la suite des projets régionaux de Banques de terres et de Banques de fermes, initiés respectivement par la MRC Brome-Missisquoi et le Centre d’innovation sociale en agriculture. L’idée derrière ces projets était si bonne qu’on a décidé de l’étendre à l’échelle de la province. C’est le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ) qui en a reçu le mandat. Ainsi, chaque MRC a la possibilité de se joindre au programme et de se doter d’un agent de maillage. Quelque 17 MRC, sur une possibilité de 50, possèdent déjà leur agent.

D’une part, l’ARTERRE recherche des jeunes agriculteurs entrepreneurs motivés qui veulent non seulement vivre de l’agriculture, mais qui ont un projet en tête. Et d’autre part, des propriétaires exploitants ou non exploitants sans relève qui ont envie de voir leur ferme perdurer. « Il peut s’agir d’un besoin de relève, mais également du désir de dénicher un partenaire agricole pour soutenir sa production actuelle ou pour la diversifier. On peut vouloir aussi faire un partage de bâtiments agricoles », peut-on lire dans un article sur le sujet dans l’édition de février du Bulletin des agriculteurs.

 Le service d’accompagnement de L’Arterre est gratuit. Il est même possible d’obtenir de l’aide après le jumelage pour officialiser les projets.

Pour en savoir davantage sur L’Arterre, lisez l’article complet de Julie Roy dans l’édition de février du Bulletin des agriculteurs.

à propos de l'auteur

Commentaires