Nouvelle mesure du protection contre l’ESB

Edmonton (Alberta), 18 juillet 2003 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief et la ministre de la Santé, Mme Anne McLellan, ont annoncé une mesure supplémentaire pour resserrer les contrôles actuels en matière de salubrité des aliments à l’égard de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).

Cette nouvelle mesure impose de retirer les matériels à risques spécifiés (MRS) des bovins au moment de l’abattage. Cette politique tient compte de la science actuelle et des recommandations de l’équipe internationale d’experts qui a évalué l’enquête effectuée par le Canada sur l’unique cas d’ESB.

Dans son rapport, publié le 26 juin, l’équipe internationale se félicitait de la minutie et de la qualité du travail effectué par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). L’équipe a recommandé qu’à titre de mesure de précaution, le Canada élimine les MRS des produits destinés à la consommation.

Les matériels à risques spécifiés sont des tissus provenant de bovins qui, chez les animaux infectés, contiennent généralement l’agent qui peut transmettre la maladie. Chez les animaux malades, l’agent infectieux est concentré dans certains tissus.

Les mesures annoncées requerront le retrait de matériels tels que l’encéphale et la moelle épinière des carcasses de boeufs âgés de plus de 30 mois. Les recherches scientifiques ont démontré que ces tissus des boeufs âgés de moins de 30 mois ne décèlent aucun agent infectieux. Une partie de l’intestin grêle sera enlevé des carcasses de tous les boeufs.

« L’annonce que nous faisons aujourd’hui témoigne de l’engagement clair du gouvernement à assurer la santé et la sécurité des Canadiens, a déclaré la ministre McLellan. Les réserves alimentaires du Canada sont parmi les plus sûres du monde. Les mesures que prend le Canada à l’égard des matériels à risques spécifiés sont cohérentes avec les recommandations du rapport de l’équipe internationale et protégeront davantage la santé humaine. »

« Nous prenons les mesures nécessaires afin d’appliquer cette mesure importante le plus tôt possible, a déclaré le ministre Vanclief. En retirant les MRS au moment de l’abattage, nous rendons un système très sûr encore plus sûr. Nous donnons également une preuve supplémentaire à nos partenaires commerciaux que le Canada demeure un fournisseur des plus fiable et responsable de boeuf et de produits bovins salubres. »

La nouvelle politique sur les MRS a été élaborée conjointement par l’ACIA et Santé Canada et elle est conforme aux normes internationales. La politique entrera en vigueur le 24 juillet 2003. Le gouvernement du Canada collaborera étroitement avec les autorités provinciales et territoriales et avec l’industrie pour garantir sa mise en oeuvre et son application à l’échelle nationale.

Les deux ministres ont déclaré que les consultations avec les provinces, les territoires, l’industrie et nos partenaires commerciaux se poursuivront au sujet d’autres mesures, notamment la surveillance et la révision des contrôles des aliments du bétail. Aussi, les approches concernant ces mesures supplémentaires seront décidées dans un avenir prochain.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Santé Canada
http://www.hc-sc.gc.ca

Commentaires