OGM : « L’Europe doit cesser de bricoler des solutions »

13 février 2002 – Le commissaire européen à l’Agriculture, Franz Fischler a mis l’Europe en garde contre le risque de se laisser distancer dans le domaine des nouvelles technologies au cours d’ une allocution prononcée au Salon international de l’agriculture à Bruxelles, Agribex.

« Il manque en Europe une vision commune et un objectif unique en ce qui concerne les organismes génétiquement modifiés. Pour le moment nous répondons aux défis en bricolant des solutions ». M. Fischler estime qu’il faut cesser de prendre des décisions sur des sujets aussi délicats en se laissant guider par l’émotion. Il est plus que temps que l’Europe réponde à des questions telles que: « Pouvons-nous manger des aliments génétiquement modifiés? les OGM représentent-ils une menace pour l’environnement? pour les autres végétaux? »

Le rôle des consommateurs est à cet égard primordial car « on ne vendra pas des produits, dont ils ne veulent pas ». L’étiquetage des denrées OGM est certes important, mais « il est sans intérêt si nous ne parvenons pas à séparer les produits OGM des non OGM sur les parcelles agricoles », a-t-il encore ajouté. A l’avenir, les exploitations traditionnelles devront décaler dans le temps les semis de variétés OGM et ceux des variétés sans OGM pour éviter les contaminations des unes par les autres, a conclu le commissaire.

Source : Les Échos

Commentaires