Olymel s.e.c. annonce la fermeture de son complexe de production composé des usines de Saint-Valérien-de-Milton et de Saint-Simon-de-Bagot

Saint-Hyacinthe (Québec), 4 décembre 2006 – Devant la crise qui perdure dans l’industrie porcine au Québec, la direction d’Olymel s.e.c. annonce qu’elle se voit dans l’obligation de fermer le complexe de production formé par les usines de Saint-Valérien-de-Milton et de Saint-Simon- de-Bagot dans la région de Saint-Hyacinthe. Ces deux établissements cesseront définitivement leurs activités le 30 mars 2007, ce qui entraînera alors une réduction du niveau global d’approvisionnement et de production.

« Notre entreprise doit poursuivre son processus de rationalisation dansle but de retrouver la rentabilité. C’est la seule façon de faire face auxnouvelles réalités du marché, comme l’appréciation du dollar canadien et lavive compétition que nous affrontons à l’échelle mondiale. C’est dans cecontexte qu’Olymel s.e.c. doit se résoudre à fermer le complexe deSaint-Valérien-de-Milton et de Saint-Simon-de-Bagot », d’affirmer leprésident-directeur général d’Olymel s.e.c. monsieur Réjean Nadeau.

Principale source d’approvisionnement de l’usine de Saint-Simon-de-Bagot,l’usine de Saint-Valérien-de-Milton emploie actuellement 153 salariés etconcentre ses activités dans l’abattage. L’usine de Saint-Simon-de-Bagotcompte 406 employés et oeuvre essentiellement dans la découpe et le désossagede viande de porc. L’ensemble des personnes oeuvrant dans ces deuxétablissements recevront un avis de cessation d’emploi. L’entreprise prendratoutes les mesures nécessaires pour diminuer l’impact de cette décision pourles employés et s’assurera de sa mise en oeuvre dans le respect desconventions collectives et des normes du travail.

« Olymel s.e.c. poursuit toutefois les démarches entreprises auprès de sespartenaires sous les auspices de Me Lucien Bouchard afin de trouver dessolutions durables aux problèmes qui affectent l’industrie porcine.L’entreprise est bien déterminée à prendre toutes les décisions qui s’imposentpour assurer un retour à la rentabilité du secteur du porc frais dans lesmeilleurs délais », de conclure monsieur Nadeau.

A propos d’Olymel
Olymel s.e.c. occupe le premier rang au Canada dans le domaine del’abattage, de la transformation et de la distribution des viandes de porc etde volaille, avec des installations au Québec, en Ontario et en Alberta.L’entreprise emploie au-delà de 10 000 personnes et exporte près de la moitiéde ses ventes, principalement aux Etats-Unis, au Japon et en Australie, ainsique dans une soixantaine d’autres pays. Son chiffre d’affaires devraitatteindre près de 2,5 milliards de dollars cette année, avec une capacitéd’abattage et de transformation de 160 000 porcs et 1,6 million de volaillespar semaine. L’entreprise commercialise ses produits principalement sous lesmarques Olymel, Lafleur et Flamingo.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Olymel
http://www.flamingo.ca/

Commentaires