Pas de récession en agriculture

La pénurie de main-d’œuvre en agriculture préoccupe producteurs et intervenants. Tous les types d’emplois sont affectés, mais lorsque vient le temps d’engager des ouvriers agricoles, la problématique est inquiétante. À un point tel qu’elle devient un frein au développement de plusieurs entreprises agricoles.

Les entreprises sont confrontées à un très faible nombre de candidats sérieux et encore moins de candidats formés. Et la situation ne s’améliore pas, loin de là. « Des producteurs m’appellent pour me demander si j’ai des candidats dans leur secteur à leur proposer, je n’en ai pas. C’est une banque de fermes prêtes à engager que j’ai, pas une banque de candidats », précise le conseiller en emploi Gilles Bilodeau, du Centre d’emploi agricole des Fédérations de l’UPA Lévis-Bellechasse, Lotbinière-Mégantic et Rive-Nord. Ce conseiller n’a jamais vu une situation aussi critique depuis qu’il travaille pour ce service depuis plus de 15 ans.

Les emplois les plus en demande sont les ouvriers en production laitière, en production porcine, en grandes cultures et en horticulture, ainsi que les manœuvres horticoles.

Vidéo promotionnelle

Afin de stimuler les jeunes à entreprendre une carrière en agriculture, la Fédération de l’UPA de Saint-Jean-Valleyfield a produit une vidéo. La voici:

Sites Internet des organismes mentionnés dans l’article:
Agricarrières
Comités sectoriels de main d’œuvre
Agrijob
CUMO

Ce texte est un complément de l’article Pas de récession en agriculture paru dans le numéro de janvier 2012 du magazine Le Bulletin des agriculteurs.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires