Plan de modernisation de la viticulture française

France, 11 octobre 2007 – Michel Barnier réunit les représentants de la filière viticole pour ouvrir le chantier d’un « plan de modernisation » sur cinq ans de la viticulture française, et faire un point d’étape sur la négociation en cours de la réforme de l’Organisation Commune de Marché.

Comme il l’avait déjà fait le 3 juillet dernier, Michel Barnier, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, a réuni ce jour les représentants de la filière viticole française.

Michel Barnier a initié, avec eux, la préparation d’un « plan de modernisation » sur cinq ans de la viticulture française, conformément à la mission que lui a confiée le Président de la République. Ce plan permettra de redonner à la viticulture française une meilleure compétitivité sur un marché mondial en expansion, dans le contexte de la mise en ½uvre de la nouvelle organisation commune de marché (OCM), en renforçant l’innovation, en accompagnant les stratégies commerciales de positionnement de nos vins sur les marchés extérieurs, et en encourageant l’organisation interprofessionnelle et la lisibilité de l’offre viticole française.

Les travaux seront organisés autour de plusieurs thèmes, chacun sous le pilotage d’un responsable professionnel :

  • La recherche-développement et le transfert de connaissance (travail piloté par M. Bernard Nadal, Président de l’Institut Français de la Vigne et du Vin) ;
  • La compétitivité des exploitations viticoles et des entreprises d’aval (travail piloté par M. Yves Benard, Président du Comité National de l’INAO) ;
  • La gouvernance de la filière viticole (travail piloté par M. Jérôme Despey, Président du Conseil « Vin » de VINIFLHOR).

Michel Barnier souhaite que des premières propositions d’évolutions et de mesures concrètes lui soient faites avant la fin de l’année. L’ensemble du travail devra être finalisé au mois de mars 2008, dans le cadre de la nouvelle organisation commune de marché.

Cette séance de travail a permis de faire un point sur l’avancement des négociations européennes en cours pour la réforme de l’OCM. Michel Barnier a rappelé toute sa détermination pour que la nouvelle OCM constitue un cadre ambitieux pour un développement maîtrisé des viticultures française et européenne, tourné vers un objectif offensif de reconquête du marché mondial. Confiant dans la possibilité d’un accord pour la fin de l’année, le Ministre a rappelé qu’il ne transigerait en aucune manière sur plusieurs sujets essentiels, comme l’encadrement des plantations ou la mise en place d’outils efficaces de gestion de crise.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture et de la pêche de la France
http://www.agriculture.gouv.fr

Commentaires