Polémique sur du maïs sauvage contaminé par une variété transgénique

Washington (États-Unis), 30 novembre 2001 – La découverte au Mexique de maïs sauvage contaminé par une variété transgénique a déclenché une polémique aux États-Unis, où des organisations écologistes et des scientifiques réclament à l’administration de déployer tous ses efforts pour préserver la biodiversité.

Une centaine de scientifiques et professeurs d’université américains, mais aussi mexicains, australiens, et européens, ont lancé cette semaine un appel au gouvernement des Etats-Unis pour qu’il « emploie tous les moyens possibles afin d’empêcher la contamination du maïs mexicain (criollo) et une variété affiliée (teosinte) par des variétés génétiquement modifiées ».

Pour sa part, l’organisation écologiste Greenpeace a envoyé une lettre à l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) et au département de l’Agriculture exigeant que le gouvernement arrête immédiatement l’exportation de maïs transgénique au Mexique afin de protéger des variétés indigènes contre toute contamination génétique supplémentaire.

« La contamination de variétés de maïs indigène par des variétés transgéniques au Mexique risque de provoquer leur extinction. Si on réduit cette diversité biologique, la sécurité alimentaire future est menacée », a affirmé Doreen Stabinsky, de Greenpeace.

Le maïs est une plante originaire du Mexique où elle pousse à l’état sauvage depuis des milliers d’années. Les premières cultures de cette céréale par l’homme dans ce pays remontent à 6000 ans.

Une contamination de plantes de maïs qui poussent à l’état sauvage dans des montagnes reculées du Mexique a été découverte par des scientifiques de l’université de Californie à Berkeley, selon une étude publiée cette semaine dans le magazine scientifique britannique Nature.

David Quist et Ignacio Chapela, les deux chercheurs, ont étudié l’empreinte génétique (ADN) du maïs traditionnel présent dans la Sierra de Oaxaca au sud du Mexique. Les résultats ont été comparés à deux types de maïs génétiquement modifiés produits par la société américaine Monsanto ainsi qu’avec d’autres échantillons de maïs non contaminé.

Interrogé par l’AFP, le porte-parole de Monsanto, Gary Barton, a souligné qu’une enquête ouverte par le gouvernement mexicain n’en est qu’à ses débuts et que les semences ayant contaminé le maïs sauvage n’ont pas nécessairement été produites par Monsanto.

« Les scientifiques ont utilisé des semences transgéniques de Monsanto comme comparaison, mais d’autres fabricants produisent également des semences transgéniques », a souligné Gary Barton, rappelant que 25% du maïs cultivé aux États-Unis est transgénique.

En outre, le maïs Bt (contenant un gène du Bacillus thuringiensis qui le rend résistant aux insectes ndlr), qui a apparemment contaminé le maïs sauvage dans les montagnes du Mexique, ne pose pas de problèmes pour l’homme, étant donné qu’il est homologué pour la consommation humaine aux États-Unis, mais également au Japon et en Europe, a-t-il indiqué.

Mais, les écologistes et les experts qui ont lancé l’appel au gouvernement mettent l’accent sur le risque que la contamination pose pour la biodiversité.

« La diversité génétique des plantes destinées à la consommation humaine est essentielle pour l’avenir de l’agriculture mondiale », soulignent les scientifiques dans leur appel au gouvernement, précisant que le maïs sauvage mexicain joue un rôle particulièrement important dans la préservation de la diversité génétique de cette céréale.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Greenpeace Canada

http://www.greenpeacecanada.org/

Monsanto

http://www.monsanto.com/

United States Department of Agriculture (USDA)

http://www.usda.gov/

United States Environmental Protection Agency (US EPA)

http://www.epa.gov/

Commentaires