Pour l’UPA : un budget encore loin des engagements libéraux

Longueuil (Québec), 21 avril 2005 – Tout en reconnaissant un effort certain pour maintenir le soutien aux agriculteurs, l’UPA déplore que le gouvernement Charest nous livre un budget sans grande surprise et encore loin des engagements électoraux qu’il avait fait aux producteurs agricoles.

Telle est la réaction de l’Union des producteurs agricoles (UPA) aubudget déposé cet après-midi par le ministre des Finances du Québec, M. MichelAudet.

Le budget de dépenses du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et del’Alimentation du Québec (MAPAQ) passe de 647 millions de dollars l’an dernierà 653 millions cette année. Cela se traduit par une hausse de 1 % (6 millions de dollars), soit une augmentation plutôt faible par rapport auxdépenses budgétaires totales du gouvernement du Québec qui ont grimpé, elles,de 3,3 %.

Sur le plan de l’environnement, le gouvernement annonce une augmentationde 3,5 millions de dollars du budget destiné à aider les entreprises agricolesà relever les défis de la protection de l’environnement, passant de 27,5 à 31 millions de dollars. Dans les faits, il y aura très peu d’argent neufpuisque les deux tiers de cette somme doivent servir à rembourser lesinvestissements réalisés par les agriculteurs au cours des dernières années.Pour l’UPA, nous sommes donc loin de l’engagement libéral de consacrer 239 M$pour la période 2003-2008, au programme Prime-Vert, soit près de 50 M$ parannée. Rappelons que le MAPAQ n’a disposé que d’un budget de 15 et de 27 M$pour les deux derniers exercices, des moyens bien en deçà des ambitions duparti au pouvoir.

Par ailleurs, sur le plan de la fiscalité municipale, la hausse duprogramme de remboursement des taxes foncières se poursuit avec un budget de95,5 millions de dollars par rapport aux 84 millions de l’an dernier, pourcompenser les hausses de taxes substantielles qu’ont subies un très grandnombre d’agriculteurs au cours de la dernière année. Une bonne nouvellecertes, mais qui ne remplace pas la mise en place d’un nouveau pacte fiscaltel que promis par le gouvernement l’an dernier. Les agriculteurs souhaitentque ce poste apparaisse au budget du MAPAQ pour la dernière année et quel’argent de ce ministère soit désormais consacré véritablement àl’agriculture!

Enfin, l’UPA reconnaît toutefois les efforts du ministre de l’Agricultureà maintenir un soutien comparable à l’année dernière et à minimiser lesimpacts sur les transferts aux agriculteurs, alors qu’il s’est vu imposer pour2005-2006 un resserrement significatif de ses dépenses de fonctionnement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires