Principales grandes cultures, superficies projetées en mars 2005

Ottawa (Ontario), 21 avril 2005 – Les agriculteurs des Prairies, frustrés par la faiblesse des prix et la hausse du coût des intrants, prévoient ensemencer des superficies de canola et de blé de printemps, les deux principales récoltes marchandes, inférieures d’un million d’acres et d’environ un demi-million d’acres, respectivement, par rapport à l’an dernier.

Parallèlement, ces agriculteurs prévoyaient des hausses considérables des superficies ensemencées en lin, en blé dur et en avoine en 2005. Dans l’Est du Canada, les agriculteurs de l’Ontario et du Québec ont indiqué une baisse possible de la superficie ensemencée en maïs-grain, sans qu’il n’y ait de changements importants à celle du soya.

Les données tirées de l’Enquête annuelle sur les intentions d’ensemencement en mars, laquelle vise 12 000 répondants, ont permis de montrer que la superficie ensemencée prévue en canola chutera, passant de 13,1 millions d’acres en 2004 à seulement 12,1 millions d’acres en 2005. Si les cultivateurs donnent suite à leurs intentions, il s’agira d’une diminution de 8,1 % ou de 1,0 million d’acres.

De nombreux exploitants agricoles ont exprimé leur frustration devant les prévisions de la faiblesse des prix du marché en 2005, qui influe en grande partie sur leur décision d’ensemencer cette année.

Face à la hausse considérable prévue des coûts du carburant et des engrais en 2005, combinée à la baisse de revenu tiré de la récolte inadéquate de 2004 en raison des récoltes inexploitables et de piètre qualité, certains exploitants agricoles se demandent s’ils ont les moyens d’ensemencer.

La hausse de 8,1 % de la superficie en jachère prévue en 2005 dans les Prairies témoigne de cette insécurité. Cependant, il n’est pas exclu que l’indécision manifestée par les exploitants agricoles change d’ici les prochaines semaines puisqu’au milieu du printemps, ces derniers doivent prendre des décisions concrètes.

Des hauts et des bas en ce qui concerne les graines oléagineuses
L’enquête a permis de brosser un tableau caractérisé par des hauts et des bas en ce qui concerne les graines oléagineuses dans les Prairies cette année. La forte baisse prévue à la superficie ensemencée en canola serait assortie d’une forte hausse de la superficie ensemencée en lin.

La baisse prévue à la superficie ensemencée en canola sera répartie de façon égale entre les trois provinces des Prairies. Il se peut que cette baisse résulte de la faiblesse des bénéfices prévus comparativement aux autres cultures. La moyenne décennale du canola s’établit à 11,6 millions d’acres.

Pour ce qui est du lin, c’est tout le contraire. On prévoit que la superficie ensemencée en lin s’élèvera à 2,1 millions d’acres, en hausse de 19,2 % par rapport à la superficie ensemencée de 1,8 million d’acres en 2004.

Les producteurs des trois provinces productrices des Prairies ont déclaré de fortes hausses aux prévisions relatives à la superficie ensemencée en lin.

Les prix élevés obtenus en retour de la maigre récolte de 2004 semblent avoir nourri cet intérêt. La Saskatchewan représente près des trois quarts de la culture du lin.

Légère baisse du blé de printemps, augmentation du blé dur
Les agriculteurs des Prairies ont déclaré une baisse des prévisions relatives à la superficie ensemencée en blé de printemps. La superficie totale est évaluée à 17,8 millions d’acres, soit une diminution de 2,4 % par rapport à la superficie ensemencée de 18,3 millions d’acres en 2004. La moyenne quinquennale de la superficie ensemencée s’établit à 19,0 millions d’acres.

Les agriculteurs de la Saskatchewan, qui ensemencent 51,7 % de la superficie du blé de printemps dans les Prairies, ont prévu une diminution de 6,9 %, tandis que les agriculteurs du Manitoba et de l’Alberta ont indiqué une hausse de 6,7 % et une légère augmentation de 1,0 %, respectivement.

Les agriculteurs ont prévu ensemencer davantage de blé dur cette année. Dans les provinces des Prairies, on a déclaré des hausses se traduisant par des prévisions relatives à la superficie ensemencée de 5,8 millions d’acres, soit une augmentation de 5,5 % par rapport à la superficie ensemencée de 5,5 millions d’acres en 2004. La moyenne décennale se situe à 5,7 millions d’acres.

Pas de changements à l’orge et montée en flèche de l’avoine
Il est prévu que la superficie ensemencée totale en orge demeurera inchangée, à 11,6 millions d’acres.

Les agriculteurs de la Saskatchewan, qui cultivent près de la moitié de l’orge de l’Ouest du Canada, ont indiqué une hausse de 5,2 %. Par ailleurs, les agriculteurs du Manitoba et ceux de l’Alberta ont prévu une baisse de 6,5 % et de 3,1 %, respectivement.

Par suite d’une amélioration des bénéfices prévus et d’une baisse du coût des intrants ayant trait aux autres cultures, les agriculteurs des Prairies prévoient ensemencer 5,2 millions d’acres d’avoine en 2005, en hausse de 17,0 % par rapport à la superficie ensemencée de 4,4 millions d’acres en 2004.

Des hausses aux superficies ensemencées ont été déclarées dans toutes les provinces des Prairies, la Saskatchewan arrivant en tête avec 2,7 millions d’acres, soit une hausse de 550 000 acres.

En Ontario et au Québec, baisse probable du maïs-grain et faible diminution pour le soya
Dans l’Est du Canada, la superficie ensemencée prévue en maïs-grain pourrait chuter pour la quatrième année consécutive. Le niveau record des stocks élevés aux États-Unis combiné aux perspectives d’une autre grande récolte en 2005 ont entraîné la baisse des prix au Canada et tempéré l’espoir d’obtenir un bénéfice convenable sur le coût de la culture du maïs par rapport aux autres cultures.

Les producteurs de maïs au Québec et en Ontario ont déclaré leur intention d’ensemencer 2,6 millions d’acres, soit une baisse de 112 000 acres par rapport à la superficie ensemencée de 2,7 millions d’acres en 2004.

Les agriculteurs de l’Ontario ont déclaré une superficie ensemencée de 1,6 million d’acres, en baisse de 100 000 acres par rapport à 2004, tandis que les agriculteurs du Québec ont indiqué l’ensemencement de 1,0 million d’acres, soit une légère baisse de 12 000 acres par rapport à 2004.

Dans l’Est du Canada, la superficie ensemencée en soya devrait demeurer presque inchangée par rapport à celle de 2004, soit 2,8 millions d’acres. La moyenne décennale de la superficie ensemencée en soya s’établit à 2,5 millions d’acres.

Intentions d’ensemencement des principales céréales et graines oléagineuses
Culture200420052004 à 2005
 en milliers d’acresvar. en %
Tout le blé25 55325 170-1,5
Blé de printemps18 60118 204-2,1
Canola13 14512 075-8,1
Orge11 55911 6140,5
Jachère8 9209 6608,3
Blé dur5 5105 8155,5
Avoine4 9305 66414,9
Pois secs de grande culture3 4303 365-1,9
Soya3 0373 027-0,3
Maïs-grain2 9282 818-3,8
Lin1 8002 14519,2

La publication Série de rapports sur les grandes cultures : Superficies projetées en mars pour les principales grandes cultures au Canada, 2005, vol. 84, no 2 (22-002-XIB, 12 $ /71 $; 22-002-XPB, 17 $ / 95 $) est maintenant en vente.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires