Projet « Caractérisation des volumes et concentration en éléments fertilisants des déjections animales liquides »

Saint-Georges (Québec), 7 novembre 2001 – Ce projet est une initiative du Comité de concertation sur les PAEF en Chaudière-Appalaches. La mission de ce Comité est de favoriser la réalisation de plans agroenvironnementaux de fertilisation (PAEF) de manière harmonieuse et efficace dans un contexte de développement durable.

Amorcée au printemps 2001, la réalisation de ce projet s’échelonnera sur une période de 2 ans. Les objectifs poursuivis par le projet :

  • élaborer un protocole d’échantillonnage et de collecte de données pour obtenir une caractérisation uniforme des déjections animales;
  • déterminer la production annuelle réelle de déjections animales par catégorie d’élevage;
  • déterminer la concentration en éléments fertilisants des déjections animales par catégorie d’élevage au moment de l’épandage;
  • constituer une banque régionale de données valables.

Les informations obtenues vont ainsi permettre d’optimiser l’utilisation des superficies d’épandage dans les secteurs où l’on retrouve une problématique de surplus de lisiers sur une base de données plus réelles.

La réalisation de cette démarche nécessite l’implication d’une vingtaine de partenaires (UPA, MAPAQ, MENV, IRDA, Fertior, clubs agroenvironnementaux, conseillers agronomiques,…). De plus, 111 exploitations agricoles en Chaudière-Appalaches ont été recrutées pour l’échantillonnage des fumiers.

Ce sont plus de 6000 prélèvements de fumier qui seront effectués par année sur les 201 sites, à raison de 6 échantillons par structure d’entreposage. Ces échantillons se composent de 5 prélèvements.

En raison de l’ampleur de l’opération et du nombre de partenaires, un protocole rigoureux de la procédure d’échantillonnage a été établi afin d’assurer la crédibilité scientifique de la démarche et la reconnaissance des résultats qui en découleront.

La collaboration de l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) permettra d’assurer la rigueur nécessaire au traitement et à l’analyse des données grâce à son expertise scientifique.

La réalisation de ce projet a été rendue possible grâce à une contribution de 244 039$ du Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD) et son partenaire financier, le gouvernement du Québec. Soulignons que l’ensemble des différents partenaires et les exploitations agricoles participantes contribuent pour un montant de 291 422$ dans ce projet dont le coût global s’établit à 535 461$.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Clubs-conseils en agroenvironnement

http://www.clubsconseils.org

Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA)

http://www.irda.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Ministère de l’Environnement du Québec

http://www.menv.gouv.qc.ca

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires