Protection de l’environnement dans les fermes du Manitoba

Winnipeg (Manitoba), 17 juillet 2001 – Deux nouveaux projets aideront les agriculteurs du Manitoba à appliquer des mesures visant à améliorer la qualité de l’eau et des terres ainsi qu’à favoriser l’augmentation de l’habitat faunique.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a annoncé des fonds fédéraux de 600 000 dollars pour la réalisation de ces projets, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue aujourd’hui, à Winnipeg.

« Ces fonds seront destinés à des projets qui tiennent compte des priorités des intervenants au Manitoba, a déclaré M. Vanclief. Les agriculteurs ont un énorme intérêt à protéger la santé des terres et de l’eau dans les années à venir et, à ce titre, ils ont désigné clairement des objectifs environnementaux. Le gouvernement du Canada est déterminé à les aider à atteindre ces objectifs et à confirmer la réputation dont jouit le Canada à l’échelle mondiale comme étant un pays qui produit des aliments dans le respect de l’environnement. »

Les fonds seront versés pour des projets qui portent sur divers domaines de gestion des zones riveraines. La Manitoba Habitat Heritage Corporation recevra 150 000 dollars pour organiser des groupes de discussion avec divers intervenants afin d’encourager les efforts de coopération dans la restauration de l’habitat naturel. Elle recevra également 450 000 dollars pour appuyer les efforts de particuliers dans la province visant à établir des installations d’approvisionnement en eau à l’extérieur de la ferme, des bandes tampons plantées en fourrages et des habitats pour le poisson et la faune.

Les fonds fédéraux seront versés pour les projets du Manitoba par l’entremise de l’Initiative de gérance de l’environnement en agriculture (IGEA), une initiative de 10 millions de dollars annoncée en juin dernier par M. Vanclief. La part du programme national qui revient au Manitoba, soit 990 000 dollars, est administrée par le Conseil d’adaptation rurale du Manitoba, un organisme dirigé par l’industrie qui distribue également les fonds provenant du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural (FCADR), programme fédéral doté d’un budget de 60 millions de dollars par année.

Les deux projets ont été choisis par le conseil après des consultations poussées auprès du secteur sur ses buts et priorités dans le domaine de l’environnement.

« Nos consultations ont révélé que l’enjeu le plus déterminant pour les intervenants tient dans l’interface des terres et de l’eau à la ferme et dans ses répercussions sur la qualité de l’eau, a déclaré le président du Conseil d’adaptation rurale du Manitoba, M. Leslie Jacobson. Les régions riveraines sont un bon endroit pour commencer à prendre cette préoccupation en charge dans les régions rurales du Manitoba. »

L’IGEA verse des fonds pour des projets qui portent sur les incidences régionales des pratiques agricoles sur la qualité de l’eau, la santé des sols, l’habitat de la faune et la biodiversité. Cette initiative est financée par le FCADR et représente l’un des éléments d’une approche exhaustive du FCADR pour la protection de l’environnement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires