Présence confirmée de l’influenza aviaire à l’intérieur de la zone de contrôle

Ottawa (Ontario), 31 mars 2004 – L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence de l’influenza aviaire dans une exploitation située à l’intérieur de la zone de contrôle de la vallée du Fraser, en Colombie-Britannique. L’ACIA avait mis l’exploitation en questionen quarantaine le lundi 29 mars, après que des analyses non concluantes aientsuggéré que les volailles pouvaient être infectées.

Dans le cadre de ses activités de surveillance continues, l’ACIA aégalement mis en quarantaine une deuxième exploitation dans la zone decontrôle en s’appuyant sur les résultats préliminaires des analyses. Il s’agitd’une mesure de précaution. Les analyses se poursuivent dans le but deconfirmer la situation réelle de l’exploitation quant à la présence del’influenza aviaire.

Les risques pour la santé humaine demeurent faibles. Il ne s’agit pas dela même souche du virus que celle présente en Asie.

Les volailles de cette première exploitation de la zone de contrôleavaient été envoyées à l’abattage avant que la présence de la maladie ait étésoupçonnée. En Colombie-Britannique, tous les oiseaux abattus dans desétablissements fédéraux et provinciaux sont soumis à des inspectionsrigoureuses. Par l’entremise de ces inspections, plusieurs oiseaux de cetteexploitation avaient été condamnés et retirés du système alimentaire.

Les risques pour la salubrité des aliments que représentent les volaillesinfectées sont considérés comme minimes. Etant donné l’apparition rapide dessignes cliniques de la maladie, il est peu probable que des oiseaux infectésaient pu passer dans le système d’abattage sans être détectés.

L’ACIA a maintenant confirmé la présence de l’influenza aviaire dans septexploitations commerciales, dont six sont situées dans la région à risqueélevé et une dans la zone de contrôle. Puisqu’il s’agit d’une maladiecontagieuse, la possibilité que d’autres cas soient découverts ne peut êtreexclue. La maladie a également été détectée dans trois petits élevages noncommerciaux de la zone à risque élevé. Tous les oiseaux de ces élevagesfermiers ont été abattus dans le cadre des activités de dépeuplement en cours.Le nettoyage et la désinfection des exploitations dépeuplées de la région sepoursuivent.

Toutes les ressources nécessaires sont consacrées à endiguer lapropagation de l’influenza aviaire dans la zone de contrôle. L’ACIA poursuitses activités de surveillance rigoureuses.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

Commentaires