Réaction de Greenpeace au lancement du document de consultation publique de la CAAAQ

Montréal (Québec), 10 janvier 2007 – Greenpeace réagit favorablement au lancement du document de consultation de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire (CAAAQ) qui soulève à plusieurs reprises la problématique des OGM et la pertinence de leur étiquetage obligatoire.

« Les Québécois qui ne veulent pas d’OGM et de pesticides dans leursassiettes doivent saisir l’occasion historique qui leur est offerte d’aller ledire à la CAAAQ », résume Eric Darier, responsable de la campagne OGM deGreenpeace. Les recommandations de la Commission définiront les grandesorientations politiques en matière d’alimentation et d’agriculture au Québecpour les prochaines décennies. « Il est impératif qu’un grand nombre decitoyens et citoyennes participent aux audiences publiques. »

« D’autant plus que les libéraux de Jean Charest nous ont promis en 2003l’étiquetage obligatoire des OGM. Quatre ans plus tard, on attend toujours. »

Greenpeace rappelle que le droit de savoir et le droit de ne pas mangerd’OGM sont des droits fondamentaux reconnus par les Nations Unies. Greenpeaceappelle les Québécois à se rendre aux audiences de la CAAAQ – dans26 municipalités de la mi-février à la fin mai – afin de seprononcer en faveur de l’étiquetage obligatoire des OGM et de rappeler augouvernement de Jean Charest ses promesses brisées.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ)
http://www.caaaq.gouv.qc.ca/

Greenpeace Canada
http://www.greenpeacecanada.org/

Commentaires