Rapport sur l’avenir de l’industrie du poisson de fond

Québec (Québec), 26 mars 2003 – Compte tenu de la situation qui prévaut actuellement dans l’industrie de la pêche au poisson de fond et des prévisions pessimistes du gouvernement fédéral quant à l’état de ces stocks dans le golfe du Saint-Laurent, le « Groupe de travail québécois sur le poisson de fond » a complété son rapport sur sa vision d’avenir de cette industrie. Composé dereprésentants québécois des flottilles côtières, semi-hauturières, hauturièreset d’entreprises de transformation du poisson de fond, le Groupe propose despistes de solution à la crise actuelle de l’industrie du poisson de fond.

Le Groupe recommande, notamment, le « statu quo » en ce qui a trait auxcontingents alloués à la pêche commerciale de poisson de fond (morue), rejetteainsi le moratoire envisagé par Pêches et Océans Canada (MPO) et propose desmesures alternatives au moratoire à la pêche commerciale. La mise en place parle gouvernement fédéral d’un véritable plan de reconstitution des stocks depoisson de fond basé sur la conservation est proposée. L’accroissement de larecherche scientifique, l’augmentation des contingents de phoques etl’imposition d’un moratoire sur les pêches sportives et récréatives dans legolfe du Saint-Laurent font partie des recommandations formulées augestionnaire de la ressource. De plus, le Groupe revendique l’instaurationd’un programme de rachats de permis permettant de poursuivre larationalisation du secteur amorcée au début des années 1990, reconnaissantainsi la surcapacité de l’industrie de la capture et de la transformation enfonction de l’état actuel des stocks.

De plus, un certain nombre de recommandations interpelle le ministère del’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ). A cettefin, le Groupe désire que le MAPAQ donne suite aux initiatives proposées parl’industrie québécoise du poisson de fond, particulièrement en soutenant desmesures favorisant la diversification des activités de pêche et detransformation et en encourageant la valorisation des espèces sous-exploitées.

Enfin, le Groupe de travail souhaite que les décideurs gouvernementauxrépondent positivement aux recommandations présentées dans ce document afin defavoriser la reconstruction des stocks (de poisson de fond) et ainsistabiliser, à moyen terme, cette industrie qui traverse une crise majeuredepuis plus d’une décennie.

Des exemplaires de ce rapport sont disponibles en communiquant avec leComité de défense des intérêts du Québec au (418) 380-2100, poste 3141.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Pêches et Océans Canada
http://www.dfo-mpo.gc.ca/

Commentaires