Recettes monétaires agricoles au premier semestre de 2005

Ottawa (Ontario), 25 août 2005 – Au premier semestre de 2005, les recettes monétaires du marché des agriculteurs, soit les recettes tirées de la vente de cultures et de bétail, sont demeurées stables, s’étant établies à 15,5 milliards de dollars, la progression des recettes du bétail ayant été annulée par le repli des recettes des cultures. Ce niveau de recettes est inchangé par rapport à la moyenne quinquennale précédente atteinte entre 2000 et 2004, mais est inférieur de 3,9 % au sommet observé en 2001.

Les recettes des éleveurs de bétail ont grimpé de 7,5 % par rapport au creux atteint en 2004 pour s’établir à 8,9 milliards de dollars. Cette hausse était principalement attribuable à l’augmentation du prix et des mises en marché des bovins d’abattage, ainsi qu’à l’augmentation du prix du lait. Dans l’ensemble, les recettes du bétail ont progressé de 1,9 % par rapport à la moyenne quinquennale précédente.

Par contraste, les recettes tirées de la vente de cultures ont reculé de 632 millions de dollars pour se fixer à 6,6 milliards de dollars, en baisse de 1,7 % par rapport à la moyenne quinquennale précédente. Les recettes des producteurs de la plupart des principales céréales et des principaux oléagineux ont diminué par rapport à la même période l’an dernier en raison du repli appréciable des prix des céréales et oléagineux.

Les recettes monétaires agricoles totales, qui comprennent les paiements de programme et les recettes des cultures et du bétail, ont atteint le niveau record de 18,9 milliards de dollars. Il s’agit d’une hausse de 4,0 % par rapport à la première moitié de 2004 et de 9,5 % par rapport à la moyenne quinquennale.

Cependant, environ 18 % des recettes des agriculteurs ont été tirées des programmes de soutien agricole. Les producteurs ont touché des paiements de programme record de 3,4 milliards de dollars, en hausse de 27,3 % comparativement à la même période en 2004. Cette hausse est attribuable en grande partie aux paiements élevés versés en vertu du Programme canadien de stabilisation du revenu agricole (PCSRA) et du Programme de paiements relatifs au revenu agricole.

Les recettes monétaires agricoles sont une mesure des revenus bruts des exploitations agricoles. Elles ne tiennent pas compte des dépenses telles que les salaires et les carburants et les frais des aliments pour animaux qui sont engagées par les agriculteurs. Les recettes monétaires peuvent varier énormément d’une ferme à l’autre en raison de plusieurs facteurs, dont les élevages ou les cultures choisies, les prix et les conditions climatiques. Les statistiques sur le revenu agricole net pour 2005, y compris les dépenses, seront publiées en mai 2006.

À l’échelon provincial, les recettes monétaires agricoles totales ont fléchi au Manitoba (-2,7 %), en Nouvelle-Écosse (-0,9 %) et en Alberta (-0,3 %). Les plus fortes hausses en pourcentage ont été observées en Colombie-Britannique (+9,5 %) et à l’Île-du-Prince-Édouard (+7,7 %).

Les recettes du bétail augmentent après trois années de baisse consécutives
Pour la première fois en trois ans, les recettes du bétail ont crû au cours des six premiers mois de l’année. Toutefois, ces recettes étaient inférieures de 4,5 % au sommet observé au cours des six premiers mois de 2001.

Les recettes des bovins et des veaux ont atteint 2,8 milliards de dollars, en hausse de 17,6 %. Ce niveau était néanmoins inférieur de 14,2 % à la moyenne quinquennale précédente qui comprend les effets modérateurs découlant des restrictions commerciales liées à l’ESB. Les prix ont progressé de 7,7 %, mais ils demeuraient tout de même de 16,0 % en deçà de la moyenne quinquennale précédente. Les mises en marché ont grimpé de 9,1 %, en raison principalement de l’accroissement de la capacité d’abattage au Canada.

Les recettes des bovins d’abattage, qui ont représenté près de 80 % des recettes totales des bovins et des veaux, ont fait un bond de 14,3 %. Le nombre de bovins d’abattage vendus a atteint 2,1 millions de têtes, en hausse de 7,6 % par rapport à 2004.

Le secteur canadien de la transformation de boeuf a accru sa capacité d’abattage en réaction à l’embargo américain sur les exportations de bovins vivants. Malgré l’augmentation du volume d’abattage, les stocks de bovins de boucherie demeurent à un niveau inégalé. Pour plus de renseignements, voir le communiqué intitulé « Estimations du bétail » paru dans Le Quotidien du 17 août 2005.

Depuis la mi-septembre 2003, le boeuf désossé canadien provenant d’animaux de moins de 30 mois est admis aux États-Unis par voie de permis. Cependant, la frontière est demeurée fermée aux bovins et veaux vivants au cours de la première moitié de 2005. Elle a été rouverte le 18 juillet, après qu’une formation de juges américains a invalidé une injonction visant à empêcher la réouverture de la frontière aux bovins en provenance du Canada. Cette mesure se répercutera sur les recettes au cours de la deuxième moitié de l’année.

Les recettes du bétail assujetti à la gestion de l’offre ont continué de représenter environ 40 % des recettes totales du bétail. Les recettes du lait et de la crème ont crû de 5,6 %, tandis que les recettes combinées des poulets, des dindons et dindes ont grimpé de 9,9 %. Les recettes des producteurs d’oeufs ont régressé de 5,8 %.

Les recettes monétaires des producteurs de porcs ont affiché une modeste hausse de 0,4 % pour atteindre le niveau record de 2,1 milliards de dollars, les prix ayant légèrement progressé et les mises en marché étant demeurées stables. Cette hausse était principalement attribuable à l’accroissement des recettes des porcs d’abattage, qui ont représenté environ 85 % des recettes porcines totales. Le taux de croissance des recettes d’abattage a fléchi par rapport aux deux années précédentes.

Entre janvier et juin, les agriculteurs ont exporté 3,8 millions de porcs, en baisse de 11,0 % par rapport à la même période l’année précédente. Cependant, il s’agit d’une progression de 27,3 % par rapport à la moyenne quinquennale précédente.

La diminution des prix des céréales et oléagineux fait fléchir les recettes des cultures
L’accroissement de la production dans les grands pays exportateurs en 2004 a continué d’exercer des pressions à la baisse sur les prix des céréales et oléagineux durant la première moitié de 2005. L’augmentation des approvisionnements de céréales et d’oléagineux de moindre qualité en raison du gel précoce et du temps pluvieux que les agriculteurs ont connus en 2004 ont également contribué au repli des recettes des cultures.

Malgré une progression de 9,4 % des mises en marché, les recettes tirées du blé (sauf le blé dur) ont chuté de 27,8 % par rapport aux six premiers mois de 2004 pour atteindre 848 millions de dollars, les prix et les paiements de la Commission canadienne du blé (CCB) ayant tous les deux diminué. Les recettes tirées de l’orge ont dégringolé de 37,2 % pour s’établir à 196 millions de dollars par suite de la baisse des prix, des mises en marché et des paiements de la CCB.

Les recettes découlant de la vente de canola se sont chiffrées à 828 millions de dollars, en baisse de 19,4 % par rapport au sommet de 1,0 milliard de dollars atteint l’année dernière. Les prix ont reculé de 27,9 % tandis que les livraisons ont crû de 11,9 %, la production de canola ayant augmenté de façon considérable en 2004 par rapport à 2003.

Les recettes tirées du maïs ont régressé de 35,4 % pour se chiffrer à 286 millions de dollars, en raison de la chute des prix (-25,9 %) et des livraisons (-12,9 %).

Les recettes des cultures horticoles, qui comprennent les fruits, les légumes et les produits de floriculture, de pépinière et de gazonnière, ont crû de 5,8 % pour s’établir à près de 2 milliards de dollars.

Les paiements de programme atteignent un niveau record pour un premier semestre
Durant la première moitié de 2005, les paiements de programme ont grimpé de 726 millions de dollars par rapport à la même période en 2004 pour atteindre un niveau record qui correspondait à presque 90 % de plus que la moyenne quinquennale précédente de 1,8 milliard de dollars.

Cette hausse est attribuable aux paiements considérables versés en vertu du PCSRA et du Programme des paiements relatifs au revenu agricole.

Les paiements au titre du PCSRA ont atteint 1,1 milliard de dollars au cours des six premiers mois de 2005, en hausse de plus d’un milliard de dollars par rapport à la même période en 2004. Le PCSRA, qui a débuté durant le premier trimestre de 2004, visait à aider les producteurs à protéger leurs exploitations agricoles contre les baisses de revenu.

Durant les six premiers mois de 2005, les paiements au titre du Programme de paiements relatifs au revenu agricole ont totalisé 722 millions de dollars. Ce programme fédéral visait à fournir aux producteurs canadiens une aide dans l’immédiat, en guise de première étape d’une initiative énergique visant à restructurer le secteur agricole et agroalimentaire au Canada.

Au premier semestre de 2005, les paiements d’assurance-récolte se sont chiffrés à 421 millions de dollars, en hausse de 22,0 % par rapport à la même période l’an dernier. Malgré cette hausse, les paiements d’assurance-récolte étaient toutefois inférieurs de 4,0 % à la moyenne quinquennale précédente.

Recettes monétaires agricoles
 Janvier à juin 2004Janvier à juin 2005pJanvier-juin 2004 à janvier-juin 2005pAvril à juin 2004Avril à juin 2005pAvril-juin 2004 à avril-juin 2005p
 en millions de dollarsvar. en %en millions de dollarsvar. en %
Recettes monétaires agricoles18 17918 8984,09 0909 4764,2
Total des recettes du marché115 51915 511-0,17 6367 6970,8
Tout le blé21 4201 102-22,4800625-21,9
Blé, sauf le blé dur21 175848-27,8648448-30,9
Blé dur22452554,115217817,1
Orge2312196-37,215990-43,4
Recettes différées-192-105-45,3-108-53-50,9
Réalisation des recettes différées620523-15,6167-56,3
Canola1 027828-19,4415408-1,7
Soya29035321,79714953,6
Maïs443286-35,4199135-32,2
Autres céréales et oléagineux1862039,19168-25,3
Cultures spéciales3183252,2136117-14,0
Autres cultures2 7972 8813,01 7841 8443,4
Total des cultures7 2236 591-8,73 5883 390-5,5
Bovins et veaux2 4042 82617,61 0881 33222,4
Porcs2 0452 0530,41 1091 005-9,4
Produits laitiers2 2792 4075,61 1451 2035,1
Volaille et oeufs1 1891 2595,958464410,3
Autre bétail379376-0,81221230,8
Total du bétail8 2968 9207,54 0484 3076,4
Compte de stabilisation du revenu net703386-45,133467-79,9
Paiements d’assurance-récolte34542122,01542180,0
Programmes d’aide en cas de désastre lié aux revenus231108
Programme provincial de stabilisation391373-4,62973011,3
Autres programmes9902 206122,87001 36895,4
Total des paiements2 6603 38627,31 4541 77922,4
pDonnées provisoires.
1.Le total des recettes du marché correspond à la somme des recettes des cultures et du bétail
2.Inclut les paiements de la Commission canadienne du blé.
N’ayant pas lieu de figurer.
Néant ou zéro.
Nota: Les chiffres ayant été arrondis, la somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Recettes monétaires agricoles provinciales
 Janvier à juin 2004Janvier à juin 2005pJanvier-juin 2004 à janvier-juin 2005pAvril à juin 2004Avril à juin 2005pAvril-juin 2004 à avril-juin 2005p
 en millions de dollarsvar. en %en millions de dollarsvar. en %
Canada18 17918 8984,09 0909 4764,2
Terre-Neuve-et-Labrador41434,921224,8
île-du-Prince-Édouard1681817,787914,6
Nouvelle-Écosse220218-0,99896-2,0
Nouveau-Brunswick2032155,91071080,9
Québec3 0523 2476,41 7721 8313,3
Ontario4 2604 5226,22 2152 3707,0
Manitoba1 9691 915-2,7941848-9,9
Saskatchewan2 9963 1916,51 3001 3856,5
Alberta4 1154 103-0,31 8941 9955,3
Colombie-Britannique1 1551 2659,565572911,3
pDonnées provisoires.
Nota: Les chiffres ayant été arrondis, la somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Note aux lecteurs
Statistique Canada ne fait pas de prévisions des recettes monétaires agricoles. Les données présentées sont fondées sur les données des enquêtes et sur les données administratives provenant de plusieurs sources.

Les recettes monétaires agricoles mesurent le revenu brut des entreprises agricoles en dollars courants. Elles comprennent les ventes de productions végétales et animales (sauf les ventes entre les fermes d’une même province) et les paiements de programme. Les recettes sont comptabilisées lorsque l’argent est versé aux agriculteurs, avant déduction des dépenses.

Les paiements de programme sont les paiements liés à la production agricole courante et versés directement aux agriculteurs. Mentionnons, à titre d’exemple, les paiements versés en vertu du Programme canadien de stabilisation du revenu agricole (PCSRA) et de la Loi sur l’assurance-récolte et ceux des programmes provinciaux de stabilisation. La série des paiements de programme ne vise pas nécessairement à englober tous les paiements effectués aux agriculteurs et ne représente pas la totalité des dépenses des gouvernements se rapportant à tous les programmes d’aide.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires