Recettes monétaires agricoles au premier semestre de 2007

Ottawa (Ontario), 27 août 2007 – Les recettes monétaires du marché des agriculteurs ont atteint un sommet au cours des six premiers mois de 2007, les prix de la plupart des cultures, du bétail et des produits d’origine animale ayant augmenté. Les marchés ont rapporté aux agriculteurs 17,6 milliards de dollars de janvier à juin, en hausse de 13,8 % par rapport à la même période en 2006.

Soutenues par l’accroissement des prix des céréales et des oléagineux et par d’importantes livraisons de céréales, les recettes des cultures ont atteint un niveau record de 8,4 milliards de dollars pour un premier semestre. Il s’agit d’une hausse de 25,6 % par rapport au niveau de janvier à juin 2006 et de 15,5 % par rapport au sommet précédent atteint en 2004.

Les recettes des producteurs de bétail ont augmenté de 4,9 % pour atteindre 9,3 milliards de dollars au premier semestre de 2007, les recettes des bovins ayant augmenté, les prix des porcs s’étant améliorés par rapport à leurs faibles niveaux de 2006 et les prix des produits laitiers et de la volaille ayant progressé.

Les paiements de programme ont reculé de 14,2 % pour se chiffrer à 2,2 milliards de dollars au cours des six premiers mois de 2007, en baisse de 4,5 % par rapport à la moyenne quinquennale précédente (2002 à 2006), période où il y a eu des paiements record attribuables à des conditions météorologiques défavorables, à de faibles prix pour les grains et les oléagineux et à la crise de l’encéphalopathie spongiforme bovine.

Au total, les recettes monétaires agricoles, c’est-à-dire les recettes des cultures, du bétail et des paiements de programme, ont atteint un nouveau sommet de 19,9 milliards de dollars. Ce total était supérieur de 9,8 % à celui de la première moitié de 2006 et de 11,8 % à la moyenne quinquennale précédente pour la période de janvier à juin.

Les recettes monétaires agricoles sont une mesure du revenu brut des exploitations agricoles. Elles ne tiennent pas compte des dépenses engagées par les agriculteurs telles que les frais des aliments pour animaux, lesquels seront touchés par la hausse des prix des grains et des oléagineux sur les marchés au cours de la dernière année.

À l’échelle provinciale, les recettes monétaires agricoles ont progressé dans toutes les provinces, sauf à l’Île-du-Prince-Édouard et au Nouveau-Brunswick, où les recettes des pommes de terre ont reculé par rapport aux niveaux quasi-record observés dans la première moitié de 2006, et en Colombie-Britannique, où les recettes sont demeurées inchangées. Dans toutes les autres provinces, les augmentations se sont situées entre 3,1 % et 23,2 %. Les provinces des Prairies ont connu des augmentations de 10 % et plus, surtout en raison de l’accroissement des prix des céréales.

Recettes des cultures entraînées à la hausse par les augmentations des prix des céréales et des oléagineux
Soutenus par la croissance du secteur des biocarburants aux États-Unis et dans l’Union européenne ainsi que par les préoccupations de la nouvelle récolte et par le resserrement des approvisionnements mondiaux, les prix des céréales et des oléagineux ont grimpé en flèche depuis leurs très bas niveaux observés durant la campagne agricole de 2005-2006. Une production de céréales quasi-record en 2006 s’est également traduite par d’importantes livraisons effectuées par les agriculteurs canadiens au cours du premier semestre de 2007.

Les recettes du blé (sauf le blé dur) ont augmenté de 66,0 % pour s’élever à 1,5 milliard de dollars, sous l’effet d’un accroissement des prix, des livraisons et des paiements de la Commission canadienne du blé (CCB). De même, les recettes du blé dur et de l’orge ont bondi de plus de 50 %, sous la poussée de la progression des prix et des paiements de la CCB. Par contre, les livraisons de ces deux cultures ont diminué, essentiellement en raison d’une baisse de production en 2006, car les producteurs ont choisi de semer d’autres cultures et les rendements ont diminué.

Les recettes du canola ont atteint 1,5 milliard de dollars, ce qui constitue un deuxième sommet consécutif pour une première moitié d’année. Cette augmentation a été entraînée par une progression des prix de 41,4 %. Bien que plus faibles, les livraisons de canola pour la période de janvier à juin dépassaient de plus de 50 % la moyenne quinquennale précédente. L’augmentation des prix et des livraisons a entraîné à la hausse les recettes du soya, qui ont augmenté de 46,7 % pour se situer à 402 millions de dollars. Comme celle du canola, la production de soya s’est accrue ces dernières années, en raison d’une forte demande d’huile végétale et de soya comestible.

Les recettes du maïs se sont accrues de 50,9 % pour atteindre un sommet de 478 millions de dollars dans la première moitié de 2007, les prix et les livraisons ayant augmenté de 40,8 % et de 7,1 % respectivement.

Les recettes des pommes de terre ont chuté de 3,2 % pour s’établir à 421 millions de dollars, une augmentation des mises en marché (+9,4 %) ayant été plus qu’effacée par une chute de prix de 11,5 %. Malgré l’effort que les agriculteurs canadiens ont pu faire pour réduire les superficies ensemencées en pommes de terre en 2006, de bonnes conditions de croissance ont donné lieu à des rendements et à une production record. Des approvisionnements abondants ont fait tomber les prix à près de 6 % en deçà de la moyenne quinquennale précédente pour une période de janvier à juin.

La progression des prix fait augmenter les recettes du bétail
Les recettes du bétail ont augmenté au premier semestre de 2007, les prix de la plupart du bétail et des produits d’origine animale ayant progressé.

Les recettes monétaires des bovins et des veaux, qui sont composées des recettes de l’abattage au Canada, de l’exportation interprovinciale et de l’exportation internationale, ont crû de 3,4 % pour se chiffrer à 3,2 milliards de dollars, surtout en raison de l’accroissement des prix (+2,7 %). Les mises en marché (ou le poids total mis en marché) ont augmenté de 0,6 % au premier semestre de 2007, atteignant ainsi leur deuxième plus haut niveau pour une période de janvier à juin.

En dépit de l’appréciation du dollar canadien, un plus grand nombre de bovins d’engraissement et d’abattage sont expédiés aux États-Unis pour satisfaire la forte demande. Les recettes des exportations internationales de bovins ont progressé de 17,4 % pour atteindre 693 millions de dollars, le nombre d’animaux exportés ayant augmenté de 17,1 %.

Les recettes de l’exportation interprovinciale de bovins d’engraissement ont crû de 15,7 % pour atteindre 335 millions de dollars, résultat d’une hausse de 24,4 % du nombre de têtes vendues. L’accroissement des coûts des céréales fourragères a fait fléchir les prix des bovins d’engraissement.

Les recettes de l’abattage canadien, qui représentent près des deux tiers des recettes des bovins, ont légèrement diminué de 0,5 %. L’amélioration des prix (+5,0 %) a été atténuée par une baisse des mises en marché.

Les recettes des porcs ont augmenté de 7,8 % par rapport aux six premiers mois de 2006, à la faveur d’une augmentation des prix. Malgré cette progression, les recettes porcines sont demeurées inférieures de 3,2 % à la moyenne quinquennale précédente.

Le nombre total de porcs mis en marché par les agriculteurs canadiens, soit 15,4 millions de porcs vendus, a été légèrement supérieur (+0,7 %) au nombre enregistré en 2006. Les recettes monétaires des exportations internationales de porcs ont fait un bond de 16,1 %, ce qui représente environ 40 % de l’accroissement des recettes porcines.

Les recettes de produits assujettis à la gestion de l’offre (les produits laitiers, la volaille et les oeufs) ont progressé de 5,2 %, après avoir connu un léger repli en 2006. Les poulets et les produits laitiers, dont les prix ont augmenté, ont été les principaux facteurs expliquant cette augmentation. Les produits assujettis à la gestion de l’offre représentent environ 40 % des recettes totales du bétail.

Les paiements de programme baissent à la suite de niveaux élevés
Les paiements de programme ont rapporté aux agriculteurs 2,2 milliards de dollars, ce qui correspond à 14,2 % de moins que pour les six premiers mois de 2006 et à 4,5 % de moins que la moyenne quinquennale précédente.

Les paiements d’assurance-récolte, à laquelle les producteurs contribuent par des primes, ont baissé de 48,8 % pour s’établir à 145 millions de dollars, en raison d’une amélioration des conditions de croissance en 2006, surtout au Manitoba.

L’élimination progressive du Programme de paiements pour les producteurs de céréales et d’oléagineux et du Programme de paiements relatifs au revenu agricole a aussi joué un rôle important dans la baisse de l’ensemble des paiements.

Le recul des paiements de programme a été atténué par le nouveau programme de Paiement au titre des coûts de production et par la hausse du Programme canadien de stabilisation du revenu agricole (PCSRA) et des programmes connexes. Les paiements en vertu du PCSRA et des programmes connexes ont totalisé 1,1 milliard de dollars, en hausse par rapport aux 837 millions de dollars distribués au cours de la même période en 2006.

Le Paiement au titre des coûts de production a distribué 228 millions de dollars des 400 millions de dollars alloués à ce programme au cours du premier semestre de l’année. Ce programme a été conçu pour aider les producteurs à gérer les coûts de production élevés au cours des quatre dernières années.

Recettes monétaires agricoles
 Janvier à juin 2006Janvier à juin 2007pJanvier-juin 2006 à janvier-juin 2007Avril à juin 2006Avril à juin 2007pAvril-juin 2006 à avril-juin 2007
 en millions de dollarsvariation en %en millions de dollarsvariation en %
Recettes monétaires agricoles18 10319 8699,89 0009 97610,8
Total du marché115 48217 61913,87 9299 06214,3
Tout le blé21 1661 90363,27231 14758,6
Blé, sauf le blé dur29201 52766,055789660,9
Blé dur224637552,416625151,2
Orge218628553,29212535,9
Recettes différées-89-16989,9-49-100104,1
Réalisation des recettes différées37547827,575-28,6
Canola1 1271 50833,855681246,0
Soya27440246,714417018,1
Maïs31747850,814720740,8
Autres céréales et oléagineux17625343,88212248,8
Cultures spéciales27340949,811318361,9
Pommes de terre435421-3,2220208-5,5
Industrie floricole et pépinières1 1311 1521,97878021,9
Autres cultures1 2941 245-3,8853838-1,8
Total des cultures6 6638 36625,63 6764 51922,9
Bovins et veaux3 1173 2223,41 4641 5415,3
Porcs1 6701 8017,88288927,7
Produits laitiers2 4282 5384,51 2041 2967,6
Volaille et oeufs1 2121 2916,56186728,7
Autre bétail3914012,61391422,2
Total du bétail8 8199 2534,94 2534 5436,8
Compte de stabilisation du revenu net299267-10,7238-65,2
Paiements d’assurance-récolte283145-48,83322-33,3
Programmes d’aide en cas de désastre lié aux revenus1 5441 320-14,5639616-3,6
Programme provincial de stabilisation36948230,6341257-24,6
Autres programmes12636-71,43611-69,4
Total des paiements2 6212 249-14,21 071914-14,7
pprovisoire
0zéro absolu ou valeur arrondie à zéro
1.Le total des recettes du marché correspond à la somme des recettes des cultures et du bétail.
2.Inclut les paiements de la Commission canadienne du blé.
Nota: Les chiffres ayant été arrondis, la somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Recettes monétaires agricoles provinciales
 Janvier à juin 2006Janvier à juin 2007pJanvier-juin 2006 à janvier-juin 2007Avril à juin 2006Avril à juin 2007pAvril-juin 2006 à avril-juin 2007
 en millions de dollarsvariation en %en millions de dollarsvariation en %
Canada18 10319 8699,89 0009 97610,8
Terre-Neuve-et-Labrador465110,9222513,6
Île-du-Prince-Édouard208193-7,210195-5,9
Nouvelle-Écosse2262333,193963,2
Nouveau-Brunswick239216-9,6118107-9,3
Québec3 1703 3174,61 8171 775-2,3
Ontario4 2884 4704,22 3102 3451,5
Manitoba1 7362 13923,27031 07753,2
Saskatchewan3 1983 71216,11 3991 74724,9
Alberta3 8504 39714,21 7892 06215,3
Colombie-Britannique1 1401 1420,2648647-0,2
pprovisoire
0zéro absolu ou valeur arrondie à zéro
Nota: Les chiffres ayant été arrondis, la somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Note aux lecteurs
Statistique Canada ne fait pas de prévisions des recettes monétaires agricoles. Les données présentées sont fondées sur les données des enquêtes et sur les données administratives provenant de plusieurs sources.

Les recettes monétaires agricoles mesurent le revenu brut des entreprises agricoles en dollars courants. Elles comprennent les ventes de productions végétales et animales (sauf les ventes entre les fermes d’une même province) et les paiements de programme. Les recettes sont comptabilisées lorsque l’argent est versé aux agriculteurs, avant déduction des dépenses.

Les recettes différées représentent les ventes de céréales et d’oléagineux livrés par les producteurs de l’Ouest pour lesquelles les paiements ont été reportés à l’année suivante. Étant donné que ces recettes sont fondées sur les livraisons effectuées, les paiements différés sont déduits des recettes monétaires agricoles de l’année civile en cours et inclus lorsqu’ils sont réalisés (voir «Réalisation des recettes différées» dans le tableau des recettes monétaires agricoles).

Les paiements de programme sont les paiements liés à la production agricole courante et versés directement aux agriculteurs. Cependant, la série ne vise pas nécessairement à englober tous les paiements effectués aux agriculteurs ni ne représente la totalité des dépenses publiques se rapportant à tous les programmes d’aide. Ainsi, le Programme canadien d’options pour les familles agricoles annoncé en juillet 2006 n’est pas compris parce qu’il a été établi qu’il ne représente pas un revenu d’entreprise à des fins statistiques.

Par suite de la publication des données du Recensement de l’agriculture de 2006 le 16 mai 2007, les estimations des recettes monétaires agricoles, des dépenses d’exploitation, du revenu net, de la valeur en capital et des autres données contenues dans la série des Statistiques économiques agricoles seront révisées, là où il y a lieu. Ces révisions seront annoncées dans un futur communiqué de la série dans Le Quotidien. Pour plus de détails sur le Recensement de l’agriculture, voir le communiqué «Recensement de l’agriculture de 2006 : exploitations et exploitants agricoles» paru dans Le Quotidien du 16 mai.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires