Salubrité à la ferme : projet pilote destiné au secteur laitier de l’Ïle-du Prince Édouard

Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard), 1er mars 2002 – Un nouveau projet pilote aidera les producteurs laitiers de l’Île-du-Prince-Édouard à rester à l’avant-garde en matière de salubrité des aliments à la ferme.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a annoncé que l’ADAPT Council, conseil d’adaptation de l’Île-du-Prince-Édouard, versera environ 46 000 dollars à l’Office provincial de commercialisation du lait. Ce montant permettra la réalisation d’un projet pilote mettant en application les stratégies et les lignes directrices nationales sur la salubrité des aliments à la ferme du Programme canadien de lait de qualité (PCLQ). Le financement provient du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural (FCADR) d’Agriculture et Agroalimentaire Canada.

« Je suis content de voir que l’ADAPT Council soutient les efforts entrepris pour améliorer davantage la salubrité de la production laitière de la province, a déclaré M. Vanclief. La salubrité des aliments constitue l’une des pierres angulaires du Cadre stratégique agricole qui vise à faire du Canada le chef de file mondial en matière de salubrité des aliments, d’innovation et de recherche et de protection de l’environnement. »

Le PCLQ a été mis au point par les Producteurs Laitiers du Canada dans le cadre du Programme canadien de salubrité des aliments à la ferme financé par le FCADR. Dans ce projet pilote que l’Office provincial de commercialisation du lait mettra à l’essai pendant douze mois, la surveillance portera sur la maîtrise des points critiques, comme la température du lait dans les réservoirs de ferme, la qualité de l’eau, les résidus d’antibiotiques et la désinfection, en plus d’aider les producteurs à déterminer et à mettre en œuvre les meilleures méthodes de gestion possible. L’Île-du-Prince-Édouard compte 295 détenteurs inscrits de contingent de lait et 17 détenteurs inscrits de contingent de crème. Chaque année, la production laitière génère dans cette province 50 millions de dollars de recettes de ventes.

« La salubrité des aliments est un domaine prioritaire pour notre organisme, et nous sommes heureux d’aider les producteurs laitiers à adopter le Programme canadien de lait de qualité à l’Île-du-Prince-Édouard », a déclaré la vice-présidente de l’ADAPT Council, Mme Bertha Campbell.

« Cette initiative prouve notre engagement à assurer la meilleure qualité de lait qui soit à l’Île-du-Prince-Édouard », a renchéri le vice-président de l’Office provincial de commercialisation du lait, M. Harold MacNevin. Selon M. MacNevin, ce projet démontrera à tous les producteurs laitiers comment le PCLQ contribue à assurer la salubrité des aliments par la maîtrise des points critiques, comme le nombre de bactéries, la température de l’eau et le temps de refroidissement du lait après la traite. « Au cours du projet pilote, a-t-il ajouté, nous préparerons aussi du matériel promotionnel et didactique, et donnerons de la formation aux producteurs et aux inspecteurs. »

Le FCADR est un programme de 60 millions de dollars par année qui vise à stimuler la croissance à long terme, l’emploi et la compétitivité dans le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commission canadienne du lait (CCL)

http://www.ccl.ca/

Commentaires