Scénarios de résistance

Le problème des mauvaises herbes résistantes au glyphosate frappe des milliers d’hectares aux États-Unis. En Ontario, la grande herbe à poux et la vergerette du Canada résistantes se répandent dans le sud-ouest de la province. Tôt ou tard, le Québec sera touché.

Comment se produiront les premiers cas de résistance au Québec? Voici les trois scénarios les plus plausibles. Dans certains cas on peut prévenir, dans autres pas.

Grande herbe à poux

1. Par sélection
Quand on fait, une, puis deux, voire trois applications de glyphosate par saison dans le même champ, année après année, les chances deviennent toujours plus fortes de sélectionner en faveur des quelques individus qui développeront une résistance par simple mutation génétique aléatoire.

Si des individus survivent au glyphosate, dès l’application suivante, ils auront le champ libre pour se multiplier. En l’espace de quelques années, le champ au complet sera atteint.

Les champs les plus vulnérables sont ceux qui reçoivent une culture Roundup Ready à chaque année. Si le champ est en semis direct et que plusieurs applications de glyphosate sont nécessaires pour en maîtriser les mauvaises herbes, le risque est accru. En Ontario, les premières herbes à poux géantes à développer une résistante ont été trouvées dans des champs de soya sans rotation.

Pour prévenir l’apparition de résistance, on recommande de varier les rotations, en incluant des cultures qui ne sont pas Roundup Ready. On peut aussi ajouter au glyphosate un herbicide d’un autre mode d’action, afin d’éliminer des mauvaises herbes qui auraient pu survivre après avoir développé une résistance au glyphosate.

2. Par contagion
Si le champ de votre voisin est contaminé, le vôtre a de bonnes chances de le devenir. « Quand le problème commence à être plus commun dans une région, il y a un effet boule de neige et ça peut se répandre vite, dit François Tardif, professeur à l’Université de Guelph. Des producteurs qui utilisent des pratiques diversifiées peuvent quand même avoir des mauvaises herbes résistantes chez eux, parce qu’elles proviennent des environs. »

Le vent et le transport des graines par la machinerie sont les grands coupables de la contagion à l’échelle régionale. Tant que le problème en Ontario ne se répand pas vers l’est, le scénario de la contagion est peu plausible au Québec.

Le cas récent du kochia résistant au glyphosate dans l’Ouest canadien semble toutefois démontrer que la contagion se produit en dépit des frontières, sur des dizaines de kilomètres à la fois.

3. Par voie aérienne
Eh oui! La résistance au glyphosate peut vous tomber du ciel! Prenons la vergerette du Canada, qui serait maintenant résistante dans une centaine de champs en Ontario. Ses graines se dispersent par de petits parachutes, comme ceux du pissenlit.

« Ç’a été démontré aux États-Unis que la semence peut monter très haut dans le ciel et se répandre sur de longues distances, affirme François Tardif. Il suffit qu’il y en ait quelques-unes qui tombent dans un champ et qui survivent à une application de glyphosate et se mette à produire des milliers de graines. »

Seules des pratiques diversifiées peuvent prévenir de tels cas, qui demeurent plausibles sans que les probabilités ne soient élevées au Québec.

Petite herbe à poux
Selon plusieurs experts, dont Gilles Leroux, malherbologiste à l’Université Laval, la première mauvaise herbe à devenir résistante au glyphosate au Québec sera la petite herbe à poux. Cela se produira par sélection, dans un champ en cultures Roundup Ready, vraisemblablement en Montérégie.

« Il y a des cas de résistance chez la petite herbe à poux aux États-Unis et cette mauvaise herbe est présente chez nous, dans nos champs de maïs et de soya », souligne Gilles Leroux. Pour éviter que ce soit chez vous que cela arrive en premier, le chercheur recommande de combiner le glyphosate à un herbicide résiduel. Ça coûte plus cher, mais c’est peut-être le prix à payer pour que la technologie Roundup Ready continue à fonctionner aussi bien pour encore plusieurs années.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires