Semer tôt : oui, mais…

Serez-vous tentés de semer votre maïs avant la fin avril, en dépit de conditions météorologiques peu favorables? Il y a des risques et des avantages à semer son maïs très tôt. En voici un survol, gracieuseté des chercheurs de l’Université d’État de l’Ohio (Ohio State University Extension).

Les risques encourus en semant du maïs très tôt :
1. Une émergence affaiblie ou inégale, attribuable à des périodes prolongées de temps froid et humide, peut réduire les rendements de façon significative.

2. Si l’on doit ressemer, la saison de croissance pour ces deuxièmes semis sera plus courte, ce qui peut affecter le rendement final.
3. Ressemer entraîne des coûts inévitables en cas d’échec de semis trop hâtifs.
4. Les coûts du contrôle des mauvaises herbes peuvent être plus élevés si des problèmes d’émergence permettent aux mauvaises herbes de prendre de l’avance.
5. L’azote appliqué aux semis peut être perdu par lessivage ou dénitrification en raison d’une exposition prolongée à des conditions météo extrêmes.
6. Des herbicides appliqués dans le maïs peuvent empêcher de semer du soya si le semis hâtif de maïs s’avérait un échec.
7. L’azote appliqué pour le maïs est en grande partie perdu si le maïs échoue et qu’il est remplacé par du soya.

Les avantages de semer son maïs tôt :
1. La saison de croissance est prolongée, en profitant d’un ensoleillement de grande qualité pendant les mois de mai et juin, ce qui favorise la photosythèse.

2. En général, l’humidité du sol est bonne, celle-ci favorisant un bon développement tôt en saison.
3. La pollinisation pourrait se produire dans des températures plus favorables, avec la bonne humidité dans le sol.
4. Les travaux aux champs sont mieux répartis, au printemps comme à l’automne.
5. Des traitements de semences peuvent aider à protéger le maïs des pathogènes présents dans le sol lorsque les conditions de sol sont difficiles.
6. Le maïs peut survire à la gelée si le point de croissance est encore sous le sol.
7. Une plus longue saison de croissance est un des meilleurs moyens d’obtenir de très forts rendements. Le maïs risque aussi d’être plus sec à la récolte.
8. On peut choisir des hybrides de pleine saison et ensuite réduire nos risques en semant des hybrides de différentes maturités.

Source : Ohio State University Extension

Commentaires