Suisse : essai de blé OGM en plein champ

Berne (Suisse), 30 octobre 2003 – L’Office fédéral de l’environnement a autorisé l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) à procéder à un essai de dissémination expérimentale de blé génétiquement modifié pour protéger cette céréale. Le risque pour l’Homme et l’environnement a été jugé « acceptable » mais Greenpeace compte faire appel.

Cette décision annoncée dans un communiqué jeudi peut faire l’objet d’un recours dans les 30 jours auprès du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC).

Greenpeace, qui cette expérimentation « irresponsable », accuse l’Office fédéral de l’environnement d’avoir cédé aux pressions de la recherche et de l’industrie. Mais les riverains concernés, les écologistes et les agriculteurs continueront la lutte contre ce blé transgénique, a affirmé l’organisation écologiste dans un communiqué.

A Lindau (nord-est), l’EPFZ veut étudier deux blés d’été génétiquement modifiés sur une parcelle de huit mètres carrés.

Les plantes expérimentales contiennent un gène kp4 qui détermine la formation de la « protéine tueuse » KP4. Celle-ci a un effet antifongique et est censée empêcher l’infestation du blé par la carie du blé.

L’essai a pour objectif de vérifier si l’effet constaté en serre est le même dans des conditions naturelles. Les plantes contiennent non seulement des gènes KP4, mais aussi des gènes de tolérance aux herbicides et de résistance aux antibiotiques.

Mais selon Greenpeace, « les risques pour la santé publique, l’agriculture et l’environnement ne peuvent pas être exclus », surtout qu’« une nouvelle étude montre que le pollen de blé peut voler sur 1.000 mètres, soit plus loin que la distance jusqu’aux champs de blé des fermiers de Lindau ».

Source : AP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Greenpeace Canada
http://www.greenpeacecanada.org/

Commentaires