Étiquetage des OGM : le Parlement Européen propose de renforcer les règles

Bruxelles (Belgique), 5 juin 2002 – La commission de l’environnement du Parlement européen a proposé de renforcer le projet de règlement de la Commission européenne concernant l’étiquetage et la traçabilité des aliments contenant des OGM.

Dans un premier rapport relatif à l’étiquetage, la commission parlementaire a notamment proposé de mentionner sur l’étiquette du produit s’il est issu d’un animal nourri avec des aliments génétiquement modifiés, a-t-on appris de source parlementaire.

Un autre amendement préconise d’assurer une traçabilité des animaux nourris avec des aliments génétiquement modifiés.

La commission de l’environnement a également adopté mardi un second rapport sur le même sujet, qui propose d’abaisser le seuil au-delà duquel la présence accidentelle d’OGM dans les aliments ou la nourriture pour animaux doit être mentionnée sur l’emballage.

La commission se prononce pour un seuil de 0,5%, et non plus 1% comme le propose la Commission europénne. Elle considère en outre que ce seuil ne peut concerner que les OGM autorisés, et se refuse de fixer un seuil pour les OGM non autorisés.

Les deux rapports ont été adoptés à une faible majorité. Le premier, présenté par Antonios Trakatellis (PPE – Parti Populaire Européen), a été adopté par 28 voix pour, 25 contre et 2 abstentions. Mais le rapporteur et son groupe ont voté contre, jugeant les amendements inapplicables.

Le second rapport, défendu par la socialiste Karin Scheele, a été voté par 28 voix pour, 22 contre et 2 abstentions. Les votes contre émanaient essentiellement du groupe PPE.

Le projet de règlement sur l’étiquetage et la traçabilité des OGM doit être voté en séance plénière par le Parlement européen lors de la session de juillet à Strasbourg.

Source : AFP

Commentaires