Un gouvernement du Parti Québécois soutiendra les agriculteurs

Sainte-Claire de Dorchester (Québec), 3 mars 2007 – Profitant de son passage dans la région Chaudière-Appalaches, le chef du Parti Québécois, André Boisclair, accompagné des candidates Annie Thériault (Lotbinière) et Sylvie Vallières (Bellechasse), de même que du candidat Yvan Loubier (Chutes-de-la-Chaudière), s’est engagé à soutenir les agriculteurs québécois et à travailler avec eux à la recherche et à la mise en ouvre de solutions durables.

« Nos agriculteurs sont confrontés à des défis majeurs qui nécessitent entre autres un soutien accru de la part du gouvernement. Les agriculteurs voient leurs revenus diminuer et leur endettement augmenter. Ils sont confrontés à la vive concurrence internationale et la relève agricole éprouve des difficultés à s’établir », a déclaré M. Boisclair.

Le chef du Parti Québécois a indiqué que la défense du modèle de gestion de l’offre sera au cour des préoccupations d’un gouvernement du Parti Québécois. Il a également rappelé l’engagement qu’a pris sa formation politique à l’effet d’abolir la taxe sur le capital pour les entreprises agricoles dès son arrivée au pouvoir. « Il faut mieux défendre le modèle de gestion de l’offre, appuyer nos fermes familiales et soutenir la mise en marché des produits d’appellation réservée et des produits de niche. De plus, les agriculteurs québécois doivent obtenir leur juste part des programmes d’aide canadiens. En 2006, le Québec n’a reçu que 6,8 % des programmes d’aide fédéraux, alors que notre part devrait être au moins du double », a ajouté M. Boisclair.

Un plan de relance pour l’industrie porcine
Face à ce qu’il a appelé la négligence du gouvernement Charest devant la crise qui sévit dans l’industrie agricole, plus particulièrement dans l’industrie porcine, André Boisclair a rappelé que, dès son arrivée au pouvoir, son parti travaillera en concertation avec les partenaires de ce secteur pour établir d’urgence un plan de relance.

« La crise que traverse l’industrie porcine est un parfait exemple de ce qui risque d’arriver à l’ensemble du secteur agricole si le gouvernement ne prend pas ses responsabilités. Dans ce contexte, il faut élaborer rapidement un plan de relance », a affirmé André Boisclair.

40 millions $ pour le développement durable de l’agriculture
« Le Parti Québécois accordera 40 millions $ pour aider les agriculteurs dans la poursuite de leur virage vert. Il est temps de reconnaître concrètement que l’industrie agroalimentaire québécoise est unique et que l’État doit être garant de son développement futur », a ajouté le chef du Parti Québécois.

« Les 40 millions $ que nous annonçons pour le développement durable nous permettront de soutenir l’investissement dans le secteur agricole et agroalimentaire, particulièrement dans les technologies vertes. Par ces crédits d’impôts pour la modernisation de nos fermes, nous arriverons à redonner à ce secteur la place honorable qui lui revient dans la société québécoise », a conclu André Boisclair.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Parti québécois
http://partiquebecois.org/

Commentaires