Un optimisme prudent pour les syndiqués CSD de l’usine Agrinove à Sainte-Claire

Sainte-Claire (Québec), 4 mai 2004 – Confrontés depuis longtemps à l’incertitude quant à la survie de l’usine d’Agrinove de Sainte-Claire, les membres du Syndicat des employés-es de l’agroalimentaire de Sainte-Claire inc. (CSD) ont voté à 81 % en faveur de l’entente de principe intervenue préalablement avec l’acquéreur potentiel de l’usine, le Groupe Kerry.

Le syndic responsable du dossier tentait de trouver, depuis le mois dedécembre dernier, un nouvel acquéreur intéressé à relancer l’entreprise. Troisgroupes ont déposé une offre et c’est avec le géant irlandais del’agroalimentaire, le Groupe Kerry, que les discussions se poursuivent. Depuisprès de deux mois, l’équipe de négociation n’a pas ménagé les efforts pourtrouver un terrain d’entente et minimiser les impacts des changements proposéspas le groupe irlandais.

Considérant les nouveaux marchés auxquels s’adresseront les produitsqu’ils fabriquent, les employés ont fait preuve d’ouverture en consentant àune révision des échelles salariales à court terme ainsi qu’à une prolongationde la convention existante. Les représentants du Groupe Kerry ont égalementfait preuve d’ouverture en ce qui a trait à la flexibilité et aux horaires detravail, deux autres enjeux de la négociation.

« Un travail colossal a été effectué par l’équipe de négociation.Initialement, les pourparlers ont été quelque peu embrouillés, à cause desdélais liés au contexte particulier des difficultés financières de Agrinove.L’exécutif du syndicat, appuyé par René Poitras et Luc Vachon, tous deuxconseillers à la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), a réussi àobtenir l’assurance d’un travail décent pour plusieurs années à venir pour lesquelque cent travailleurs de l’usine », se réjouit Raymond Corriveau, présidentdu syndicat.

Les perspectives d’avenir apparaissent bonnes puisque, avec cetteacquisition, le Groupe Kerry posséderait dorénavant sa seule usine dotée de latechnologie de conservation UHT, en Amérique du Nord. On prévoit que latransaction sera conclue, vers la fin de mai.

« Le potentiel est là! Une importante multinationale de l’agroalimentaireen pleine croissance, avec ce que ça signifie au point de vue des contacts etde la mise en marché, une usine qui a une capacité inexploitée jusqu’ici etdes travailleurs soulagés et encouragés qui peuvent espérer un avenir plusflorissant. Ca me semble une bonne recette de réussite », souligne Marc LaRue,conseiller syndical au service de main-d’oeuvre de la CSD.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agrinove
http://www.agrinove.com

Commentaires