Une année satisfaisante au CIAQ avec des sommes importantes retournées aux clients

Saint-Hyacinthe (Québec), 19 avril 2005 – « Mission accomplie pour le CIAQ en 2004! » Voilà les propos de Martin Caron, président du conseil d’administration du CIAQ, après une année remplie de défis résultant de la conjoncture sévissant dans l’industrie de la production laitière et bovine. Le CIAQ a enregistré un chiffre d’affaires de 28,7 millions de dollars et un bénéfice net de 1 163 000 $.

L’entreprise annonce donc des résultats somme toute satisfaisants, compte tenu de l’impact de la fermeture des frontières sur sa clientèle et ses activités. Ainsi, bien que le CIAQ ait connu un fléchissement de son bénéfice net, l’année 2004 a été marquée par une bonne rentabilité du marché international et par une distribution d’une part plus importante des bénéfices aux clients et aux partenaires québécois.

Ainsi, une somme importante de 9 millions $ a été accordée en remises et en réducions par le CIAQ à ses clients, de façon individuelle ou collective, et une grande partie de ce montant est allée aux collaborateurs du testage des jeunes taureaux. Tous les clients du CIAQ ont toutefois pu bénéficier d’avantages et le président Caron mentionne : « Pour une 5e année depuis l’achat du CIAQ par les producteurs, nous avons réussi à verser à notre clientèle une prime fidélité qui s’est élevée à un pourcentage record pour 2004 de 7 % sur les achats de semence et de service d’insémination. Deux millions de dollars ont ainsi été versés par le biais de cette prime pour un montant cumulatif de 5,8 millions $ depuis cinq ans. Nombreux sont les producteurs qui m’ont manifesté leur satisfaction vis-à-vis des sommes que le CIAQ retourne directement à ses clients ou à la communauté agricole ».

Sur le plan local, soit au Québec et en Nouvelle-Écosse, le CIAQ a enregistré un bénéfice net d’exploitation de 703 000 $ malgré une diminution des ventes de 6,4 % pour atteindre 19 421 000 $. Sur la scène internationale, L’Alliance Semex a inscrit dans ses livres un bénéfice net d’environ 5,5 millions $ ce qui représente pour le CIAQ, compte tenu de sa quote-part de 45 %, un montant de 2,5 millions $. L’Alliance Semex, à qui le CIAQ confie la mise en marché internationale, est un joueur majeur dans l’industrie de la génétique mondiale et obtient de très bons résultats. En effet, à partir de seulement 7 % des jeunes taureaux testés sur la scène mondiale, L’Alliance a réussi à tripler ce pourcentage quant au nombre de doses exportées.

2004 marquait la 2e année d’application d’une stratégie de mise en marché des produits et des services du CIAQ dans le cadre d’un plan d’entreprise de trois ans. Comme élément moteur de cette stratégie, le CIAQ a pu compter sur une batterie de taureaux éprouvés exceptionnelle dans l’ensemble des races laitières. Il est assez remarquable qu’il ait pu offrir pendant toute l’année le taureau numéro un pour l’indice de profit à vie (IPV) dans presque chacune des races, sans compter les nombreux taureaux classés parmi les dix premiers.

Dans le cas du programme d’épreuve de progéniture (PEP), l’année 2004 permet d’entrevoir un avenir prometteur puisque le nombre d’inséminations effectuées avec la semence des jeunes taureaux a atteint un niveau record de 184 951, représentant une hausse de 8,2 % par rapport à l’année précédente et permettant de tester 200 jeunes taureaux. Cette augmentation est due en grande partie au succès de la relance de « l’Opération enregistrement » que le CIAQ a déployée avec l’aide de ses partenaires des associations de race et du PATLQ.

Normand Renaud, directeur général du CIAQ, commente en ces termes la situation de l’entreprise : « La stratégie du CIAQ est orientée vers la satisfaction des éleveurs et nous avons le bonheur de compter sur des employés compétents et dévoués, sur une gamme de produits exceptionnels ainsi que sur des outils de choix de taureaux tels que [email protected] et GeneXpress qui sont bien adaptés pour répondre aux besoins de nos clients ».

Martin Caron a tenu à souligner que « c’est par le travail d’équipe et par la concertation avec nos partenaires que le CIAQ peut maintenir son leadership sur les plans local, national et international et les premiers bénéficiaires en sont les producteurs. Le nombre élevé de visiteurs étrangers qui se rendent dans nos fermes au cours d’une année témoigne d’ailleurs de la renommée de l’élevage québécois et du dynamisme dans le testage des jeunes taureaux ».

Le CIAQ est heureux de contribuer à sa façon à l’amélioration génétique du cheptel bovin et d’aller au devant des besoins des producteurs propriétaires de l’entreprise par leur regroupement au sein de la Fédération des producteurs de lait du Québec (FPLQ), du Conseil provincial des cercles d’amélioration du bétail (CPCAB) et du Conseil québécois des races laitières (CQRL).

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ)
http://www.ciaq.com

Conseil québécois des races laitières (CQRL)
http://www.cqrl.org

Fédération des producteurs de lait du Québec
http://www.lait.org

Commentaires