Une décalcomanie encourage la sécurité à la ferme

Ottawa (Ontario), 5 décembre 2007 – « Mieux vaut prévenir que guérir ». Ce vieux dicton familier est plus d’actualité que jamais en matière de sécurité agricole. Conserver un dossier exact de l’entretien de l’équipement permet de prévenir les pannes couteuses qui peuvent entraîner des délais, du stress, des raccourcis et des blessures.

« Protégez vos membres! » est le thème de la Campagne canadienne de la sécurité en milieu agricole, qui porte principalement sur les points de pincement, les écrasements, les emmêlements et l’importance des dispositifs protecteurs. À l’appui de la campagne de cette année, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) et l’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA), en partenariat avec Financement agricole Canada (FAC) et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), ont produit une décalcomanie d’état d’entretien de la machinerie.

Faite de vinyle résistant, la décalcomanie est apposée sur une machine et sert à inscrire, à l’aide d’un stylo ordinaire, la date, le résumé du travail effectué et les initiales de la personne ayant effectué l’entretien. On invite les producteurs à apposer ces décalcomanies sur tous leurs équipements, afin de leur rappeler l’importance d’un entretien régulier. Les entreprises, les organisations et les particuliers peuvent commander GRATUITEMENT jusqu’à 100 décalcomanies d’état d’entretien des machines agricoles, en communiquant par courriel à [email protected], ou par téléphone au (613) 822-0016.

« En sensibilisant mieux un opérateur à la nécessité d’entretenir régulièrement l’équipement, nous croyons contribuer à une opération plus sécuritaire des machines et, de ce fait, réduire les risques de blessures ou de pertes de vies », a expliqué Bob Friesen, président de la FCA. « La décalcomanie sert de rappel en un coup d’oeil, afin que les opérateurs gardent à l’esprit l’état de la machine en planifiant leur travail de la journée. »

« Quiconque fait fonctionner un appareil agricole joue deux rôles au niveau de la gestion des risques », a précisé Art Stirling, responsable des Affaires gouvernementales et industrielles de Pioneer Hi-Bred, un concepteur et distributeur national de produits de semences. « L’opérateur peut être une source de risques lorsqu’il est négligent ; il est également l’élément le plus important de la stratégie de gestion du risque. Pour minimiser les risques au niveau de la machinerie, il est essentiel de veiller à ce que l’équipement soit en tout temps en bon état de marche. »

En moyenne, 113 personnes perdent la vie et au moins 1500 autres sont hospitalisées chaque année au Canada à la suite d’un accident agricole (PCSBMA 2003). Statistiques Canada a déterminé qu’en 2006 seulement, 13 801 fermes canadiennes ont signalé des blessures ayant nécessité un traitement médical ou entraîné une perte de temps. Selon le recensement agricole de 2001, les causes les plus fréquentes d’accidents agricoles comprennent l’utilisation non sécuritaire de matériel ou de mauvaises pratiques de manipulation de matériel, suivies de la fatigue, de tentatives de sauver du temps et de mauvaises communications entre les travailleurs.

Fondée en 1935 afin de donner une seule voix unifiée aux agriculteurs canadiens, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est le plus important organisme agricole au pays. On trouve, parmi ses membres, des organismes agricoles provinciaux et des groupements nationaux et interprovinciaux de producteurs spécialisés. Par l’entremise de ses membres, la Fédération représente plus de 200 000 agriculteurs canadiens et familles canadiennes d’agriculteurs, d’un océan à l’autre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Association canadienne de sécurité agricole (ACSA)
http://www.casa-acsa.ca/

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Financement agricole Canada (FAC)
http://www.fac-fcc.ca/

Commentaires