Une dose optimale d’azote pour concilier profits et environnement

Trouver la dose économique d’azote (DÉO), celle qui maximise le revenu du producteur en tenant compte du prix de l’engrais, du prix de vente net de la récolte tout en diminuant les risques de pollution, c’est le grand défi des producteurs, comme des agronomes.

Les membres de la Commission chimie et fertilité des sols du CRAAQ leur viennent à la rescousse grâce à parution d’un document Viser la dose optimale d’azote pour concilier profits et environnement On y explique les facteurs qui font que cette dose varie d’un site de culture à l’autre et d’une année à l’autre.

Parmi les facteurs qui influencent la DÉO, on retrouve : les caractéristiques du sol (texture, structure, compaction), les conditions saisonnières (pluviométrie), la période d’application de l’engrais, l’historique de fertilisation organique, le précédent cultural et la teneur en matière organique.

« Pour être en mesure de formuler des recommandations d’azote s’appuyant sur la notion de dose économique optimale, les agronomes doivent prendre le temps de bien comprendre les facteurs qui entrent en jeu et de les évaluer sur le terrain pour chaque champ en culture », explique Nicolas Tremblay, président de la Commission chimie et fertilité des sols.

« La dose économique optimale d’azote qui correspond à la culture et au champ concernés pourra ensuite être estimée sur la base de ce diagnostic et utilisée pour ajuster la quantité d’engrais azoté en adaptant les recommandations générales publiées dans le Guide de référence en fertilisation du CRAAQ. Le fractionnement des apports d’azote en tenant compte des conditions saisonnières sera toujours de mise », ajoute l’expert.

Le contenu du document s’appuie sur des travaux réalisés au Québec, sur une revue exhaustive de la littérature internationale et sur l’expertise des membres du Comité directeur azote et de ses membres associés. Les informations présentées sont pertinentes pour toutes les cultures, mais concernent plus particulièrement le maïs, la pomme de terre, le blé et certaines cultures maraîchères très exigeantes en azote.

On peut se procurer le document à sur le site du CRAAQ au coût de 9,99 $ à l’adresse suivante http://www.craaq.qc.ca/Publications-du-CRAAQ/viser-la-dose-optimale-d_azote-pour-concilier-profits-et-environnement-elements-de-reflexion-pdf/p/PSOL0106-PDF

(source CRAAQ)

à propos de l'auteur

Commentaires