Une entreprise de biotechnologie de Saskatoon est la première à bénéficier d’une nouvelle initiative gouvernementale

Saskatoon (Saskatchewan), septembre 2004 – Le gouvernement fédéral a annoncé un premier investissement dans le cadre d’une nouvelle initiative conjointe ayant pour objet d’appuyer les activités de recherche et de développement au sein des petites entreprises. L’honorable Ralph Goodale, ministre des Ressources naturelles, a donc annoncé au nom du ministre de l’Industrie, M. John Manley, uninvestissement remboursable de 500 000 $ pour le développement d’un nouveau produit de biotechnologie destiné au secteur agricole. MicroBio Rhizogen Corp. de Saskatoon travaille actuellement au développement de ce produit technologique, qui consiste à utiliser des engrais organiques d’origine naturelle pour augmenter le rendement des cultures de légumineuses et de fourrage, notamment les cultures de lentilles et de luzerne.

Cet investissement dont bénéficie MicroBio Rhizogen (MBR) a été effectué dans le cadre d’une initiative conjointe réunissant le Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI) du Conseil national de recherches du Canada et le programme Partenariats technologiques Canada (PTC) d’Industrie Canada. Cette initiative apour objet d’aider les petites et moyennes entreprises (PME) à franchir l’étape de la pré-commercialisation, soit à assurer la transition des nouvelles technologies des laboratoires vers le marché.

« MicroBio a développé un produit novateur qui pourrait avoir un effet significatif sur le secteur agricole ainsi que sur l’économie de Saskatoon. Il est donc important que des produits comme celui-là se rendent sur le marché le plus rapidement possible », a pour sa part affirmé le ministre Ralph Goodale. « Cette initiative vient combler une lacune dans le cheminement des technologies novatrices comme celle de MicroBio, depuis les étapesde la recherche et du développement jusqu’à la commercialisation et facilite l’accès au marché des produits pour lesquels il existeune forte demande. »

« MBR est l’exemple parfait des succès qui sont à notre portée si les organismes gouvernementaux, comme le CNRC, collaborent avec des partenaires industriels au développement et à l’exploitation de technologies clés », a affirmé quant à lui le Dr Arthur Carty, président du Conseil national de recherches du Canada. « Grâce à l’union entre PTC et le PARI, ce dernier peut maintenant aider lespetites et moyennes entreprises à développer leurs technologies depuis le concept initial jusqu’au produit final. Le PARI offrait déjà une aide technique et financière aux entreprises qui en sont aux premières étapes du développement d’une technologie, toujours les plus risquées. Cette nouvelle source de financement nous permet maintenant d’offrir aussi une aide financière aux entreprises qui en sont aux dernières étapes du processus de développement. »

MicroBio Rhizogen a été fondée en 1987 afin de répondre à la demande d’inoculants pour légumineuses dans l’Ouest du Canada. Un inoculant pour légumineuses est un agent biologique conçu afin de favoriser la fixation de l’azote dans certaines cultures dont les pois, les lentilles, les haricots secs, les pois chiches, et tout un éventail de plantes à fourrage. Les inoculants actuels se présentent sous forme de liquide ou de tourbe. MicroBio Rhizogen travaille actuellement au développement d’un système d’administration des inoculants sous forme de grains à noyau dur qui offriraient aux cultivateurs un rendement supérieur à celui des inoculants conventionnels et une plus grande facilité de manutention et d’application. L’inoculant naturel diminue aussi les quantités requises d’engrais synthétiques et atténue par voie de conséquences les effets environnementaux des écoulements d’engrais.

« Depuis sa création, notre entreprise a bénéficié d’un large éventail de services offerts par le PARI », a affirmé le Dr J.H. Stephens, directeur de la Recherche et de la Production chez MicroBio Rhizogen. « En fait, sans les conseils et l’aide du PARI,nous n’aurions pas connu les mêmes succès et notre capacité de croissance aurait été entravée. »

Dotée d’une enveloppe budgétaire annuelle de 30 millions de dollars, l’aide à la précommercialisation offerte conjointement par le PARI et PTC est destinée à aider les PME à développer de nouveaux produits ou services ou à améliorer ceux déjà existants. Les PME ont notamment accès à des conseils techniques, à des lienset à une aide financière par l’entremise du réseau national de conseillers en technologie industrielle. Conçues pour aider les PME à passer de l’étape des essais de validation à celle des premières ventes, les contributions financières du PARI et de PTC peuvent servir à appuyer toute une gamme d’activités techniques etautres activités connexes.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ressources naturelles Canada
http://www.rncan.gc.ca/

Commentaires