Une première en Amérique : l’ensemencement de pétoncles à l’échelle commerciale

Québec, le 13 juillet 2000 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, en présence du député des Îles-de-la-Madeleine et ministre délégué au Tourisme, monsieur Maxime Arseneau, annonce qu’il accorde une aide financière de 400 000 $ à l’entreprise 9089-9328 Québec inc. pour la réalisation d’un projet d’implantation commerciale d’ensemencement de pétoncles aux Îles-de-la-Madeleine. Ce projet, qui s’échelonnera sur dix ans, est évalué à 4,5 millions de dollars.







« Pour ce seul projet, une quarantaine de nouveaux emplois seront créés. »


La nouvelle entreprise détenue majoritairement par l’Association des pêcheurs de pétoncles des Îles-de-la-Madeleine basera son développement sur les résultats du programme REPERE, dont les travaux se sont échelonnés de 1990 à 1998. Elle produira annuellement 50 millions de naissains de pétoncles (stade de développement larvaire) et procédera aux étapes d’élevage et d’ensemencement.

« Le Québec est reconnu comme leader en Amérique pour ses techniques de captage et surtout d’ensemencement de pétoncle. Ce domaine novateur visant l’intensification de l’élevage du pétoncle en appui à la pêche, est une orientation propre au Québec, partagée tant par les pêcheurs que par les mariculteurs. Pour ce seul projet, une quarantaine de nouveaux emplois seront créés », a déclaré le ministre Trudel.

L’approvisionnement se fera en milieu naturel par une technique éprouvée dans la région, consistant à fournir aux larves un substrat (collecteur) sur lequel il se fixe pour se nourrir. Après un an, 50 millions de naissains seront extraits des collecteurs. De ce nombre, 33 millions seront placés en préélevage dans la lagune de Havre-aux-Maisons, milieu protégé des prédateurs et fermé à la pêche commerciale, où ils poursuivront leur croissance pour atteindre une taille de 3 à 45 mm. Ces pétoncles, appelés aussi juvéniles, seront alors récoltés et réensemencés sur le fond marin. Les 17 millions de naissains restants pourront être vendus à d’autres producteurs ou ensemencés directement sur les fonds.

Le projet est inscrit parmi les orientations du Ministère et rejoint les objectifs du Plan stratégique de la Direction générale des pêches et de l’aquaculture commerciales visant à soutenir les activités de pêche commerciale. Il contribue également à l’atteinte de la cible de développement de la mariculture par le rétablissement des stocks naturels de pétoncles et, à moyen terme, il favorisera une plus grande rentabilité des entreprises de transformation par l’augmentation des débarquements.

L’aide financière est offerte dans le cadre du Programme de développement des pêches et de l’aquaculture commerciales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires