Utilisation du cadre de protection et bouclage de la ceinture de sécurité

Ottawa (Ontario), le 8 mars 2000 – L’exploitation d’une ferme constitue un mode de vie apprécié par plus de 200 000 familles canadiennes d’un océan à l’autre. C’est également une des professions comportant les plus hauts risques de blessures et de décès au travail. Entre 1990 à 1996, près de 700 Canadiens sont décédés des suites de blessures subies à la ferme. La plupart de ces décès auraient pu être évités.







« Le simple fait d’installer un cadre de protection sur les tracteurs et de boucler sa ceinture de sécurité réduit considérablement les risques de blessures et d’accidents mortels. »


Les accidents reliés à l’utilisation de tracteurs et d’autres machines agricoles motorisées demeurent la principale cause de décès et de blessures chez les agriculteurs canadiens. Près de la moitié des accidents mortels liés à l’exploitation agricole découlent de retournements de machine ou d’écrasements. Ces accidents sont le plus souvent le résultat de la fatigue ou d’un moment d’inattention de la part du conducteur ou de la conductrice.

Durant la Semaine nationale de la sécurité à la ferme, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA), la Coalition canadienne pour la santé et la sécurité en milieu agricole (CCSSMA), Agriculture et Agroalimentaire Canada et la Société du crédit agricole (SCA) encouragent les agriculteurs à équiper leurs tracteurs d’un cadre de protection (ROPS) et d’une ceinture de sécurité. Sécurité à la ferme signifie sécurité d’exploitation – Utilisation du cadre de protection (ROPS) et bouclage de la ceinture de sécurité constitue le thème de la Semaine de la sécurité à la ferme de cette année, qui se déroulera du 8 au 15 mars.

« Vivre et travailler dans une exploitation agricole comportent un nombre incalculable de risques », déclare Bob Friesen, président de la FCA. « Cependant, le simple fait d’installer un cadre de protection sur les tracteurs et de boucler sa ceinture de sécurité réduit considérablement les risques de blessures et d’accidents mortels. C’est précisément le thème de la Semaine de la sécurité à la ferme – inciter les agriculteurs et leurs familles à réfléchir aux moyens de se protéger contre les risques de blessures souvent évitables dans leurs exploitations agricoles. »

La campagne de la Semaine nationale de la sécurité à la ferme de l’an 2000 portera également sur les risques invisibles au travail, tels que le bruit, le soleil, le stress, ainsi que sur les tâches adaptées pour les jeunes et les personnes âgées.

« Avec l’approche des travaux printaniers des champs, cette campagne vise à souligner l’importance d’adopter des pratiques agricoles sûres – pas seulement durant la Semaine nationale de la sécurité à la ferme mais tout au long de l’année », indique Cathy Vanstone, présidente de la CCSSMA.

La Société du crédit agricole est fière d’apporter son appui à la Semaine nationale de la sécurité à la ferme. Les accidents à la ferme affectent profondément la qualité de vie des personnes, des familles et des collectivités touchées. Si nous pouvons aider à prévenir ne serait-ce qu’une blessure ou un accident mortel relié aux travaux agricoles, nous aurons fait un grand pas un avant », explique John Ryan, président et chef de la direction de la FCA.

Au Canada, on compte chaque année, en moyenne, 118 décès et 1 727 cas de blessures graves liées aux activités agricoles (sans compter les innombrables blessures mineures qui ne sont jamais signalées).

On peut se procurer un éventail de brochures, de bulletins et de feuilles de renseignements destinés à aider les agriculteurs à améliorer la sécurité dans l’exercice de leurs activités.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Financement agricole Canada (FAC)

http://www.fcc-sca.ca/

Commentaires