Vache folle : Washington n’étendra pas son système de dépistage

Washington (États-Unis), 14 juillet 2004 – Le gouvernement américain n’a pas l’intention d’étendre son système de dépistage de la maladie de la vache folle aux Etats-Unis malgré les critiques sur les lacunes du programme en place, a réaffirmé la ministre de l’agriculture Anne Veneman.

« Le programme américain de surveillance vise à détecter autant d’animaux malades que possible et il n’y a aucune recommandation scientifique de faire tester tous les animaux », a déclaré Mme Veneman, interrogée pendant trois heures par les membres de la commission de politique agricole de la Chambre des représentants.

Le vétérinaire en chef du ministère Ron DeHaven, de son côté, a rappelé que depuis la mise en place d’un système plus étendu de dépistage le 1er juin dernier « 17 000 tests ont été effectués et les deux cas soupçonnés se sont finalement avérés négatifs ».

« Ces premiers résultats sont encourageants », a-t-il ajouté, en soulignant le grand nombre d’animaux testés en moins de 6 semaines comparés aux 20 000 lors des deux années précédentes.

Parallèlement, un rapport préliminaire officiel a mis en doute mercredi l’efficacité du nouveau système mis en place depuis 6 semaines.

Ce rapport de l’inspection générale du département de l’agriculture (USDA) remet notamment en question l’efficacité des moyens mis en oeuvre — 220 000 bovins devraient être testés d’ici fin 2005 — pour avoir une estimation satisfaisante de l’étendue de l’ESB (encéphalopathie spongiforme bovine) dans le cheptel.

Depuis la découverte du seul cas de vache folle sur le territoire américain, le 23 décembre dernier, sur un animal importé du Canada, le gouvernement a interdit l’introduction dans la chaîne alimentaire humaine de tous les animaux qui ne tiennent pas debout à leur arrivée à l’abattoir.

Les associations d’éleveurs protestent depuis contre cette limitation et ont à nouveau rappelé mercredi que « la vaste majorité des animaux dont la viande est commercialisée aux Etats-Unis a moins de 24 mois et ne poserait donc aucun risque d’ESB », selon un communiqué distribué au Congrès.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires