Ligne de temps

Varier la source d’azote pour optimiser le rendement

En utilisant différentes sources d’azote (N) dans le même programme de fertilisation, on pourrait améliorer le rendement des cultures dans plusieurs conditions climatiques. C’est ce que rapporte Dr Tarlok Singh Sahota de la station de recherche agricole à Thunder Bay, en Ontario.

Pour une utilisation optimale par la plante, l’apport d’azote doit être le plus près possible des besoins de la culture. Ainsi, une application d’urée en début de saison fournit beaucoup d’azote à la culture peu de temps après. Or, cette dernière n’en est qu’au début de son développement. Elle ne pourra donc pas utiliser tout l’azote disponible. Une des solutions expérimentées par Dr Sahota est de remplacer une partie de l’urée par de l’urée enrobée d’un polymère (ex : FRN). Cette technique permet de retarder la dégradation de l’urée et de rendre le fertilisant disponible tout au long de la saison. Il ajoute également du sulfate d’ammonium pour son apport en soufre.

Les essais réalisés sur l’orge récoltée en grain ou en ensilage ont démontré un retour sur investissement intéressant. Même si le coût à la tonne de fertilisant est plus élevé, le rendement supplémentaire obtenu compense. Des résultats intéressants ont également été obtenus dans la gestion des fourrages.

tableau Info-culture

À titre d’exemple, une prairie de graminées composée de mil à 50 %, de brome à 42,5 % et de dactyle à 7,5 % a reçu 140 kg/ha de N. Lorsque les trois sources d’azote ont été mélangées, une augmentation de la récolte de fourrage de 908 kg/ha a été observée. Le chercheur conclut à un avantage économique de 52 $/ha.

Les conclusions de cette étude ont motivé le chercheur à remplacer une partie de l’urée de son programme de fertilisation par l’urée enrobée et le sulfate d’ammonium et de recommander cette pratique aux producteurs de la région.

Pour plus de détails, consultez la section Info Cultures de l’édition mai 2014 du Bulletin des agriculteurs.

Source : Ontario Farmer

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires