Victoire décisive de la CCB vers la réouverture de la frontière au blé

Winnipeg (Manitoba), 7 juin 2005 – La CCB a bien accueilli la décision d’un groupe spécial constitué aux termes de l’ALÉNA, selon lequel les importations de blé roux de printemps du Canada ne portent pas préjudice aux producteurs américains. Ce groupe spécial a donné raison à l’appel interjeté par la CCB au sujet d’une décision rendue par la Commission du commerce international (CCI) des États-Unis en 2003 qui avait entraîné l’imposition d’un droit douanier punitif de 14,15 % sur les expéditions de blé roux de printemps canadien aux É.-U.

« La décision rendue aujourd’hui constitue une victoire claire et sans équivoque pour les producteurs de blé de l’Ouest canadien, a déclaré Ken Ritter, président du conseil d’administration de la CCB, qui est contrôlé à majorité par des agriculteurs. Nous sommes confiants que la CCI posera maintenant le geste qui convient et qu’elle lèvera sans tarder ce tarif douanier, afin que la vente de blé de qualité supérieure à nos clients américains puisse reprendre son cours ».

Le groupe spécial a retenu l’argument de la CCB selon lequel les importations de blé roux de printemps canadien n’influencent pas les cours du blé sur le marché américain. « Le groupe spécial a statué qu’aucune preuve ne corrobore les conclusions de la CCI selon lesquelles le volume accru des importations forçait les cours à la baisse .» (page 40). Le texte intégral de la décision du groupe spécial peut être consulté en ligne à l’adresse http://www.nafta-sec-alena.org.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé
http://www.cwb.ca/

Commentaires