Printemps froid: un retard important des UTM

Le manque de chaleur cause un défit plus important dans certaines régions du Québec

Le printemps exceptionnellement froid a créé un retard important dans le cumul des unités thermiques maïs. À ce jour, les principales régions à maïs sont en dessous des moyennes historiques.

Les températures du début de la saison ont été de plusieurs degrés sous la moyenne historique de 30 ans. Cette situation a créé un retard du cumul des unités thermiques maïs important. Ce sont les régions de la Montérégie et de l’Outaouais qui sont les plus durement touchées.

Articles connexes

Le cumul des unités thermiques depuis le début de la saison est de 175 à 275 UTM  inférieur à la moyenne pour les régions à maïs. Le déficit est plus grand pour les champs semés après la première semaine de juin. Par exemple, dans la région de Farnham, les champs semés le 8 juin ont un retard de 490 UTM.

Heureusement, la saison est encore jeune et plusieurs producteurs pensent qu’il est encore possible de rattraper les unités perdues. Rappelons-nous de la fin de l’été 2017, qui avait été exceptionnellement chaud.

Pour suivre de près le cumul des unités thermiques maïs, le site Web Agrométéo Québec, propose un outil très pratique. À l’aide du météogramme vous pouvez suivre facilement le cumul des UTM de votre région. Il est même possible de mesurer les UTM selon votre date de semis. Nous vous invitons à regarder notre vidéo pour apprendre comment utiliser cet outil.

à propos de l'auteur

Éditeur et rédacteur en chef

Yvon Thérien est agronome et éditeur et rédacteur en chef au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires