Gertrude chez l’esthéticienne

Gertrude aime bien être en forme, mais elle garde son côté coquette.

Gertrude est en pleine forme. Elle s’est reconstruite pendant tout l’hiver et se sent maintenant d’attaque pour démarrer la saison. Elle est en confinement depuis le tout début de la pandémie et voilà qu’elle peut enfin ressortir le nez dehors. Je la sens excitée de reprendre le collier, malgré ses 10495 heures. Et oui, elle s’est fait quelques éraflures et subi quelques blessures, mais elle revient toujours aussi motivée.  Je tourne la clef, le démarrage est vif! Le hangar vibre sous la puissance du moteur qui semble amplifier par l’écho du hangar. L’odeur du diesel qui envahi l’espace, la vibration ça donne le signal que les récoltes recommencent.  Je suis aussi excité qu’elle et un peu stressé en même temps. Question de constater directement aux champs si notre remise en forme saura tenir. Je dis bien “notre” remise en forme. Parce que moi aussi je suis toujours en processus de reconstruction. À deux, on s’encourage et je me dis que ce n’est pas parce qu’on est remonté qu’on ne peut pas être performant. Si on s’entraîne, qu’on prend soin de notre corps, on est capable de se rendre loin. Justement Gertrude aime bien être en forme, mais elle garde son côté coquette. Elle rêve d’avoir de beaux souliers Michelin tout neuf.  Ça figure encore dans les promesses non tenues. Regarde : si on travaille fort et qu’on réussit de bon résultat, on va y  aller acheter tes beaux souliers!

-Lets go! on y va.

-Ou ça?

-Bein… Faire un test, question de prendre une idée de l’humidité du champ. Eein! Pas question de mettre le nez dehors avec cette allure-là!

-Bon ok!

-Une journée de soins esthétiques, ça t’irait?

-Oh boy! Nettoyage, cirage, ça lui donne tout un look. Elle est rayonnante !

-Bon « t’est prette là ? »

-GO!!!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires