Ligne de temps

Week-end moche

Tout était bien planifié. Inspection du champ de semence jeudi pour débuter la récolte vendredi. Les prévisions météo semblaient favorables. Tant mieux parce que c’est un champ de semence qui s’annonce compliqué à récolter. J’ai raté mon contrôle des mauvaises herbes. Résultat : nous sommes infestés de sétaires géantes et d’herbes à poux.

Le vendredi ne s’est pas passé comme prévu. Des nuages qui traînent tout l’avant-midi entremêlés de quelques percées de soleil. Après quelques allers-retours aux champs, on finit par commencer la récolte au milieu de l’après-midi. On a eu le temps de faire les ajustements de départ et tout semble aller à merveille. Malgré un probable 2 mm dans la nuit, ça promet pour samedi. Prévision : vent et soleil.

Samedi matin, c’est couvert, mais je reste positif, car on prévoit du soleil tantôt. À 10 h, je me demandais bien où était ce fameux soleil. J’ai l’impression que si je m’étais éloigné de la ferme, il se serait pointé. Mais là, je suis sur place, je tourne en rond et je l’attends. Il se pointe finalement. Je démarre la récolte vers 15 h. Ça brasse un peu, mais ça s’améliore de tour en tour et au moment où tout semble bien aller, une averse venue de nulle part nous tombe dessus!

J’aurais préféré la recevoir en juillet, mais bon. C’est fou ce que ça peut faire 2 mm de pluie. Gertrude digère mal et tout s’arrête. Au moins, Pierrot parvient à tout semer le blé d’hiver sur le terrain récolté. Dimanche, je suis motivé. Je reste au poste, prêt à sauter dans le champ. Malheureusement, on a la même météo moche. Des nuages et des nuages.

En général, ça ne me dérange pas de travailler les fins de semaine. Pourvu qu’on puisse réellement travailler! Là, j’ai plutôt l’impression d’avoir niaisé. Elles sont tellement précieuses ces fins de semaine avec nos proches. Maintenant, j’ai plutôt l’impression d’en avoir gaspillé une. Pas de karting, pas de vélo, pas de cinéma, pas de resto… Ouin! On appelle ça « scrapper un week-end ».

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Commentaires