9 trucs pour sauver beaucoup d’argent à l’entreposage

La qualité de l'entreposage est primordiale pour bien conserver ses grains

Une fois le grain produit, il faut en conserver la qualité. Voilà pourquoi il faut s’attarder à la qualité de l’entreposage. Découvrez ou redécouvrez 9 trucs qui vous permettront de conserver vos grains et donc de sauver beaucoup d’argent.

1. Récolter hâtivement (humidité entre 16% et 18%) permet un meilleur pouvoir germinatif des semences, une meilleure couleur des grains et de la qualité générale, sans compter qu’il y a moins de maladie.

2.Bien ajuster la batteuse. De cette façon, les débris, les mauvaises herbes de même que les petits grains malades sont laissés au champ.

3.Bien nettoyer le silo afin d’éviter toute contamination par d’autres grains ou par la présence d’insectes.

4.Ventiler adéquatement le silo avec des sorties d’air suffisantes. Idéalement avec une source de chaleur à basse température. Ceci permet une diminution rapide du taux d’humidité peu importe les conditions météorologiques.

5.Égaliser la surface du grain à la fin du remplissage pour meilleure circulation de l’air partout dans le silo.

6.Ventiler dès le début du remplissage et durant un minimum d’une semaine après la fin du remplissage pour un refroidissement uniforme de la masse de grain et une diminution de la transpiration.

7.Ventiler seulement les périodes du jour où l’humidité relative de l’air extérieur est à 70% et moins, et ce, jamais lors de pluie ou de brume (ventilation de séchage). Ceci pour éviter l’effet yoyo (augmentation et ou diminution de l’humidité). Il existe sur le marché des modules de contrôle automatisés pour régulariser les départs et arrêts du ventilateur en fonction de cette humidité relative.

8.Ventiler et surveiller régulièrement lorsque le grain atteint une humidité d’environ 13% (ventilation de maintien). Attention aux grands écarts de température en automne et aux périodes de réchauffement printanières.

9.Utiliser des outils de mesure précis pour surveiller la température et l’humidité du grain, tels qu’un humidimètre de précision (genre « Labtronic ») ou un thermomètre muni d’une longue tige pour mesurer la température du grain à l’intérieur de la masse. Il existe sur le marché des sondes électroniques permanentes, dans le silo, qui peuvent être reliées à un ordinateur et donner continuellement la température et l’humidité du grain et même avertir en cas de problème.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires